Immense émotion en Russie après le décès de chanteurs des Chœurs de l'Armée Rouge

  • A
  • A
Partagez sur :

Un tiers de la formation russe a perdu la vie dans le crash aérien de dimanche. Le pays, dont le chœur fait partie intégrante de la culture russe, est très touché par cette perte.

Journée de deuil en Russie ce lundi au lendemain de la catastrophe aérienne qui a en partie décimé le Chœur de l'Armée rouge. Soixante-quatre chanteurs se trouvaient à bord du Tupolef de l'armée qui s'est abîmé en Mer noire dimanche matin. L'émotion est immense en Russie parce que ces Chœurs de l'Armée Rouge sont vraiment le symbole de la culture et de la fierté russe.

Un répertoire qui exalte la patrie. Le Chœur de l'Armée Rouge est attaché à toutes les cérémonies officielles. Son fondateur, en 1928, Alexandre Alexandrov, est d'ailleurs le compositeur de l'hymne soviétique devenu aujourd'hui l'hymne national russe. Ce chœur est très solennel, ses membres tous vêtus de la large casquette de l'armée russe et du costume kaki car la tenue militaire est exigée pour chanter. Le répertoire exalte la patrie russe et la célèbre aussi grâce aux chants traditionnels, comme Kalinka.

Nouvelle "bouleversante". Ce chœur est aussi connu pour ses collaborations avec Jean-Jacques Goldman sur l'album Rouge mais surtout avec Mireille Mathieu, grande star en Russie. "Quand on parle des chœurs de l'Armée rouge, c'est leurs racines, c'est le peuple russe. Tout le peuple russe est en deuil aujourd'hui. Pour moi qui connaît bien la Russie, c'est une chose bouleversante", a témoigné la chanteuse.

Dans cet accident d'avion, un tiers de la formation a perdu la vie, dont le chef d'orchestre, le général Valéri Khakhilov, qui était jusqu'à présent l'âme de ce chœur.