Il est "impossible de savoir si une bombe H qui a explosé” en Corée du Nord

  • A
  • A
Partagez sur :

Pour le journaliste Michaël Sztanke, Kim Jong-Un a réussi son objectif en annonçant l'essai d'une bombe H : impressionner la communauté internationale.

La Corée du Nord a-t-elle testé mercredi une bombe à hydrogène ? Pour Michaël Sztanke, journaliste à Baozi Prod, il est "impossible de savoir si c’est une bombe H qui a explosé". La Corée du Nord a mené un essai nucléaire, mais il pourrait s'agir d'un autre type de bombe. Une chose est sûre, explique jeudi le spécialiste de la Corée du Nord dans la Matinale d’Europe 1 : Pyongyang a réussi son coup politique. 

Un coup intérieur et international.En annonçant mercredi son premier essai de bombe H, Kim Jong-Un poursuivait un double objectif, détaille-t-il. Asseoir son autorité de jeune dictateur et se poser en chef de guerre au niveau national, tout d’abord : Kim Jong-Un, fils de Kim Jong-Il et petit-fils de Kim Il-Sung, dirige le pays depuis trois ans. "Agiter le chiffon de la nucléarisation" face à la communauté internationale, ensuite. C’est une manière de dire "'nous voulons négocier moins de sanctions'", ajoute Michaël Sztanke.

"On devrait aussi s’inquiéter de l’impuissance de la communauté internationale à ce sujet", lâche le journaliste. "On en [des essais nucléaires de la Corée du Nord] a eu en 2006, en 2009, en 2013 et aujourd’hui. A chaque fois, l’ONU et la communauté internationale condamnent évidemment, tout le monde se lève en criant 'sanctions, sanctions'... la Corée du Nord recommence."

"Une propagande toutes les minutes". Michaël Sztanke est ensuite revenu sur le régime totalitaire qu’il a découvert lors du tournage de son documentaire Corée du Nord, la grande illusion. Il lui a fallu longuement négocier avec la délégation nord-coréenne basée à Paris, avant de pouvoir pénétrer dans le pays. "Vous êtes encadré par deux guides, qui dorment dans l’hôtel avec vous. C’est un encadrement de tous les jours" Avant de conclure : "c’est un pays qui vit sous une chape de plomb, une propagande toutes les minutes".