Hongrie : la boue menace à nouveau

  • A
  • A
Hongrie : la boue menace à nouveau
Le village de Kolontar a été évacué.@ REUTERS
Partagez sur :

Le village de Kolontar a été évacué par les autorités qui craignent une nouvelle coulée toxique.

Les autorités hongroises ont procédé à l'évacuation du village de Kolontar, proche du bassin de rétention de l'usine d'aluminium d'Ajkai à l'origine d'une coulée de boue rouge toxique, indique un porte-parole des équipes de secours samedi.

Une digue fragilisée

La digue de la partie endommagée du réservoir s'est encore un peu plus affaiblie et par mesure de précaution les 800 habitants de la localité ont été évacués, a précisé le porte-parole. Le Premier ministre hongrois Viktor Orban est arrivé samedi matin dans le village, rapporte l'agence de presse MTI.

>> Les images du désastre causé par la coulée de boue, ici

L'état d'urgence a été déclaré dans trois comtés mardi après qu'une coulée de boue toxique, s'échappant d'une usine d'aluminium, a englouti trois villages lundi à environ 160 km à l'ouest de Budapest. La catastrophe a fait sept morts et près de 150 blessés.

Une fuite déjà ancienne selon WWF

L'ONG écologiste Fonds mondial pour la protection de la nature (WWF) a révélé samedi que le réservoir fuyait déjà depuis des mois. Une photo prise en juin dernier montre que de la boue rouge s'échappe alors déjà du réservoir de l'usine de bauxite-aluminium située à Ajka, affirme l'ONG.

"L'accident (...) aurait pu facilement être évité si les exploitants avaient respecté leurs obligations", a déclaré Andreas Beckmann, qui dirige le programme du WWF pour le Danube. "Cette négligence et les manquements aux mesures de sécurité sont à l'origine de la plus grande catastrophe écologique en Hongrie", a-t-il souligné.

Pas de catastrophe écologique

Les dégâts financiers n'ont pas encore été évalués. Une zone de 800 à 1.000 hectares a été contaminée par cette coulée de boue faite de déchets provenant du traitement de la bauxite et considérés comment hautement caustiques.

La coulée a détruit toutes formes de vie dans la rivière Marcal, la première touchée par la pollution, tandis que la présence de poissons morts a été signalée dans d'autres cours d'eau. Les autorités hongroises disent avoir écarté tout risque de catastrophe biologique ou environnementale dans le Danube.