Dette grecque : Hollande veut "mettre tout le monde autour de la table"

  • A
  • A
Dette grecque : Hollande veut "mettre tout le monde autour de la table"
@ REMY DE LA MAUVINIERE / POOL / AFP
Partagez sur :

GRÈCE - François Hollande est largement revenu sur les négociations autour de la dette grecque et l'élection d'Alexis Tsipras.

"La Grèce est un défi. Le défi n'est pas nouveau : il est connu depuis quatre ans", a déclaré François Hollande en entamant sa conférence jeudi. Après l'arrivée de Syriza au pouvoir en Grèce, la dette grecque a occupé une place de choix lors de la conférence présidentielle.  

 

Interrogé sur son empressement à inviter à l'Elysée Alexis Tsipras, le nouveau Premier ministre grec et chef de file du parti de gauche Syriza, le président  a estimé que "l'inviter, c'était la moindre des choses" : "Je n'étais pas le premier à le recevoir, mais je ne voulais pas non plus être le dernier".

>> LIRE AUSSI - Dette grecque : ce que Hollande et Tsipras se sont dit

Un geste de "solidarité" après l'austérité. François Hollande a assuré que cette invitation était également un geste de "solidarité après quatre ans d'austérité". "L'austérité à tout jamais n'est une solution ni pour les Grecs, ni pour les autres", a d'ailleurs estimé François Hollande.

>> LIRE AUSSI - Victoire de Syriza : Hollande entre cordialité et fermeté  

Sur la dette grecque. Une rencontre surtout placée sous le signe de la négociation de la dette grecque, que François Hollande souhaite consensuelle : "Travailler ensemble pour décider ensemble", a-t-il assuré, ajoutant qu'il fallait "mettre tout le monde autour de la table". Avant d'appeler à donner "un cadre pour que les Grecs puissent faire des réformes, payer les dettes, et en même temps trouver la solidarité européenne", a-t-il précisé, rappelant son attachement à la zone euro et à l'Europe.

>> LIRE AUSSI - Hollande : "la Grèce restera dans la zone euro"

>> EN DIRECT - Retrouvez toutes les annonces de François Hollande pendant la conférence en cliquant ici