Higgs : c'est "agréable d'avoir parfois raison"

  • A
  • A
Higgs : c'est "agréable d'avoir parfois raison"
Peter Higgs estime "très agréable d'avoir parfois raison".@ REUTERS
Partagez sur :

Le scientifique avait suggéré il y a près de 50 ans l'existence d'une nouvelle particule dont des physiciens ont peut-être retrouvé la trace.

Le scientifique britannique Peter Higgs, qui avait suggéré il y a près de cinquante ans l'existence d'une nouvelle particule dont des physiciens viennent peut-être de retrouver la trace, a reconnu vendredi qu'il était "très agréable d'avoir parfois raison". Le physicien de 83 ans s'exprimait à l'université d'Edimbourg, en Ecosse, deux jours après l'annonce de la découverte par l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire (Cern) d'une nouvelle particule "compatible" avec les caractéristiques du boson de Higgs, chaînon manquant dans la théorie des particules élémentaires.

L'annonce du Cern est intervenue 48 ans après que Peter Higgs eut postulé l'existence du boson qui porte son nom.

Higgs se dit "trop vieux"

Peter Higgs, connu pour sa modestie, a balayé d'un revers de la main l'idée de se voir décerner le Nobel, comme l'a suggéré cette semaine l'astrophysicien britannique Stephen Hawking. "Je ne sais pas. Je n'ai pas d'amis proches dans le comité du Nobel", a-t-il répondu.

Le scientifique a expliqué qu'il ne contribuait plus à la physique théorique depuis le milieu des années 80, estimant qu'il était alors devenu "trop vieux". "Je ne pouvais plus, à cet âge, acquérir suffisamment de nouvelles compétences mathématiques qui étaient nécessaires, donc j'ai arrêté", a-t-il précisé.

Un ami et collègue de Peter Higgs, Alan Walker, a aussi raconté comment les deux hommes avaient célébré, de façon très modeste, l'annonce du Cern.