Helmut Schmidt : "la France perd un ami" (Sarkozy)

  • A
  • A
Helmut Schmidt : "la France perd un ami" (Sarkozy)
@ AFP
Partagez sur :

Nicolas Sarkozy a rendu hommage mardi au chancelier disparu.

Nicolas Sarkozy a déclaré mardi dans un communiqué qu'"avec la disparition d'Helmut Schmidt, l'Allemagne perd un grand dirigeant, l'Europe un bâtisseur et la France un ami".

"Tristesse". Nicolas Sarkozy "a appris avec tristesse la disparition aujourd'hui (mardi) de l'ancien chancelier de la République fédérale d'Allemagne", qui a "œuvré durant toute sa vie politique à l'amitié entre la France et l'Allemagne", selon le communiqué.

"La voie à la monnaie unique". "Poursuivant l'oeuvre de réconciliation engagée par leurs prédécesseurs, le chancelier Helmut Schmidt et le président Valéry Giscard d'Estaing ont su relancer le moteur franco-allemand pour faire avancer le projet européen, notamment avec le système monétaire européen, qui a préparé la voie à l'avènement de la monnaie unique", souligne également le président des Républicains.