Haïti : les secours à la peine

  • A
  • A
Haïti : les secours à la peine
Partagez sur :

Malgré 1.739 sauveteurs sur place, les Haïtiens restent en proie à la faim et aux maladies.

Le calvaire des haïtiens est loin d’être terminé. Près d’une semaine après le séisme dévastateur qui a détruit une grande partie de la capitale Port-au-Prince et jeté à la rue plus d’1,5 million de personnes, les survivants doivent désormais composer avec le manque de vivres et la menace des maladies. La bonne volonté et l’aide humanitaire venue du monde entier ne manquent pourtant pas. Mais la situation est telle que sur place, les secours peinent à parvenir à la population.

Quelque 43 équipes internationales sont engagées sur place, totalisant 1.739 sauveteurs et 161 chiens. Mais leurs efforts sont entravés par des difficultés logistiques : l'aéroport est engorgé, le port a été détruit et les routes sont souvent coupées par les décombres. Le manque de carburant est "de plus en plus critique" et menace de provoquer une interruption des télécommunications mobiles.

"Il est temps que l’aide arrive aux personnes", estime Jean-François Riffaud, porte-parole de la Croix-Rouge :

L'urgence est désormais d'éviter une énorme catastrophe sanitaire : sans accès à l'eau potable, à des sanitaires, les risques d'épidémie augmentent. Pour répondre aux besoins des Haïtiens, 280 centres d'urgence devaient être ouverts à partir de lundi pour distribuer des vivres et héberger les sans-abri, selon une source gouvernementale haïtienne.

Le Programme alimentaire mondiale (PAM) a annoncé lundi avoir distribué 105.000 rations d'aide alimentaire, permettant à une personne de se nourrir pendant une semaine depuis le début de la catastrophe. "Nous voulons atteindre aujourd'hui (lundi) 95.000 personnes dans 8 endroits dans la capitale et ses alentours", a précisé Emilia Casella, une porte-parole du PAM à Genève.

Par ailleurs, un porte-avions nucléaire américain compte rapidement faire profiter les sinistrés de l'une des ressources dont ils manquent le plus : l'eau potable, produite en grande quantité à bord. L'Organisation internationale pour les migrations a indiqué vouloir installer un camp pouvant accueillir 100.000 sans-abri.

En tête des opérations de secours, les forces américaines ont déployé un puissant dispositif militaire et au total, 12.500 soldats américains devaient être sur zone lundi. Le président Obama a ordonné dimanche la mobilisation de réservistes pour participer à des missions humanitaires. Enfin, la France devait proposer lundi à ses partenaires de l'UE l'envoi en Haïti d'un millier d'hommes de la force de gendarmerie européenne, afin de faciliter l'acheminement de l'aide.

> Europe 1 s'associe à la Croix-Rouge française pour venir en aide à la population haïtienne, victime du séisme. Pour faire un don, cliquez ici.