Haïti : 300 enfants rapatriés pour Noël

  • A
  • A
Haïti : 300 enfants rapatriés pour Noël
@ REUTERS
Partagez sur :

Deux avions ont été affrétés pour ces enfants adoptés qui bénéficient de laissez-passer.

Deux vols spéciaux décolleront de Paris, direction Port-au-Prince, la capitale d’Haïti, les 21 et 23 décembre prochains. A leur bord, des parents français venus pour adopter au total 318 enfants et les ramener en France pour les fêtes de Noël.

Un dispositif spécial pour faciliter les démarches

Les vols spéciaux ont été affrétés à la demande du ministère des Affaires étrangères. Et les enfants, qui n’ont pas encore de passeport, bénéficieront d'un laissez-passer consulaire exceptionnel, accordé au terme d’un accord entre la France et Haïti. "A l'arrivée à Paris, familles et enfants seront accueillis par un dispositif de personnels médicaux et de représentants des différentes administrations qui faciliteront les premières formalités des familles adoptantes sur le territoire national", a encore précisé la ministre Michèle Alliot-Marie.

Pour les familles concernées, c’est évidemment un beau cadeau de Noël, qui vient clore une année d’angoisse et d’attente.

Une année d'attente et d'angoisse

Le séisme du 12 janvier dernier, qui a fait plus de 250.000 morts, a d’abord paralysé Haïti et bloqué toutes les procédures d’adoption. Au cours des dernières semaines, l’épidémie de choléra, qui a fait plus de 2.000 victimes, et des émeutes violentes en marge des élections n’ont fait que renforcer les inquiétudes des familles adoptantes.

La mise en place de vols spéciaux pour évacuer les enfants était une demande formulée de nouveau jeudi par le collectif SOS Haïti enfants adoptés. Qui avait accusé dans le passé, l'ex-chef de la diplomatie Bernard Kouchner, d’avoir laissé les familles dans le plus grand désarroi". Pour Emmanuelle Guerry, présidente de SOS Haïti Enfants adoptés, la France a trop tardé à évacuer les enfants dont la procédure d'adoption était en cours.

"La décision politique de Bernard Kouchner a laissé 6 enfants morts en Haïti" :

La France est l'un des premiers pays d'accueil d'enfants haïtiens en vue d'une adoption.