Grèce : la télé publique fermée

  • A
  • A
Grèce : la télé publique fermée
@ REUTERS
Partagez sur :

Les trois chaînes de la radio-télévision publique ERT ont cessé d'émettre mardi soir à minuit.

L'info. A la fin des programmes, les écrans se sont éteints. Brusquement. Athènes a annoncé mardi soir la fermeture immédiate du groupe de télévision publique grecque ERT, qui rassemble trois chaînes de télévision ainsi que la radio publique. Chose promise, chose due. A 23 heures (heure locale), la télévision publique a cessé d'émettre. Au total, 2.656 personnes mises au chômage en une soirée. Des appels à la grève générale ont été lancés.

Pourquoi ? Si l'exécutif a pris une mesure aussi radicale, c'est d'abord pour mettre un terme aux gaspillages. Selon le porte-parole du gouvernement, ERT constituait en effet "un cas d'absence exceptionnelle de transparence et de dépenses incroyables". "Tout ceci prend fin maintenant", a-t-il encore ajouté.



C'est également une façon de donner un gage de bonne volonté à la Troïka des créanciers. Les experts de l'Union européenne, de la BCE et du FMI sont en effet en ce moment à Athènes pour s'assurer que le pays respecte bien ses engagements de privatisations et d'économies budgétaires. La Grèce s'était notamment engagée à supprimer 2.000 emplois publics avant la fin juin. Les 2.656 salariés mis à la porte se verront toutefois proposer une indemnité, ainsi que la possibilité d'intégrer la nouvelle télévision publique, qui doit remplacer à terme ERT.

>> A LIRE AUSSI : 15.000 fonctionnaires remerciés

Les critiques fusent. Cette mesure est loin de faire l'unanimité. Les syndicats grecs du privé et du public, GSEE et Adely, ont appelé mercredi à une grève générale de 24 heures jeudi et à un rassemblement devant le siège de l'entreprise. Les fonctionnaires, les journalistes grecs et les marins seront également en grèves, selon leurs syndicats. Mais les critiques contre cette décision vont bien au-delà des frontières grecques : l'Union européenne de radiotélévision a demandé mardi au Premier ministre grec d'annuler la fermeture. "L'existence de médias de service public et leur indépendance à l'égard du gouvernement sont au cœur des sociétés démocratiques", indique-t-elle dans un communiqué.

Les dernières images diffusées par la chaîne :



Et pour la suite ?  Le gouvernement grec a annoncé mercredi le dépôt d'un projet de loi réorganisant l'audiovisuel public en Grèce, "radio, internet et télévision". "Un projet de loi sur la nouvelle radio, internet et télévision grecque a été déposé aujourd'hui (mercredi) au secrétariat général du gouvernement et il sera abordé lors d'une réunion dans l'après-midi de la commission des projets de loi", a indiqué un bref communiqué gouvernemental.