Gingrich-Romney : bataille de spots

  • A
  • A
Gingrich-Romney : bataille de spots
Les deux adversaires s'accusent mutuellement à coups de pubs@ JEFF KOWALSKY/EPA/MAXPPP
Partagez sur :

VIDEO - Les deux adversaires républicains s’affrontent à coups de publicités électorales.

Alors que les habitants de Floride s’apprêtent à voter mardi pour choisir leur candidat à la primaire républicaine, la campagne se durcit entre les deux favoris, Mitt Romney et Newt Gingrich. A grands coups de spots de pub.

Selon les derniers sondages, l’ancien gouverneur du Massachussets dispose d’une avance confortable. Il est crédité de 11 à 15 points de plus que son rival Newt Gingrich. Cette avance n’empêche pas les équipes de campagne de Mitt Romney, après un début de campagne relativement calme, de rivaliser désormais d’agressivité dans les spots de campagne diffusés quotidiennement sur les chaînes de télévision et de radio de l’Etat du sud des Etats-Unis.

Dans l’un des derniers, Mitt Romney accuse Newt Gingrich d’avoir fait fortune au détriment des victimes de la crise immobilière. "Alors que les familles de Floride ont tout perdu lors de la crise immobilière, Newt Gringrich s’est enrichi", entend-on alors que le visage de l’ancien président de la Chambre des représentants apparaît. Le spot se conclut par l’apparition du visage souriant de Barack Obama. "Si Newt gagne, ce type sera très content".

La vidéo dure 30 secondes :

Quelques jours plus tôt, c’est encore la probité de Newt Gingrich qui était mise en cause dans un spot où on le voyait apparaître aux côtés de Nancy Pelosi, chef de file des démocrates à la Chambre des représentants. Cette dernière a fait partie de la commission qui a reconnu Newt Gingrich coupable de manquements à l’éthique. Une voix off nous apprend dans le spot que la démocrate disposerait d’informations "si dommageables qu’elles aideraient Obama à gagner".

Avant celui-ci, plusieurs autres spots ont déjà mis en scène Gingrich et Pelosi côte à côte:

Newt Gingrich multiplie également les attaques. Dans son dernier spot "Quel Mitt est-il ?", il accuse son adversaire de mensonge, confrontant une de ses récentes déclarations à des images d’archives pour le confondre.

Pour souligner l'idée de duplicité, Romney apparaît en double:

Newt Gingrich décline ce procédé du "fact checking" dans plusieurs publicités, en dénonçant à chaque fois les contradictions de son adversaire.

Un bandeau "Faux" s'abat à chaque fois sur le visage de Romney:

L’ex-président de la Chambre a dépensé pour ces spots un budget de 3,8 millions de dollars (environ 2,9 millions d'euros), près de quatre fois moins que le comité d’action politique (PAC) de Mitt Romney, qui a investi pour sa part 13,8 millions de dollars (plus de 10,5 millions d'euros).