George Clooney n'a pas fait de "bunga bunga"

  • A
  • A
George Clooney n'a pas fait de "bunga bunga"
George Clooney, soupçonnné d'avoir participé à une partie fine avec Berlusconi, a démenti avec humour.@ CAPTURE D'ECRAN
Partagez sur :

L'acteur, soupçonné d'avoir participé à une partie fine avec Berlusconi, a démenti avec humour.

Costume noir à fines rayures, chemise bleu clair ouverte, mèche impeccable et sourire rieur... George Clooney est apparu tel qu'à son habitude mercredi alors qu'il répondait à une interview du magazine Time, en marge du festival de Venise, où il présentait son prochain film The Ides of March. Tout en plaisantant avec le journaliste Rick Stengel, l'acteur a tout de même tenu à faire une mise au point importante : non, il n'a pas participé à une soirée "bunga bunga" avec Silvio Berlusconi.

George Clooney a ainsi tordu le cou à une rumeur qui courait depuis le début de l'année. Ruby, la jeune femme par qui le scandale sexuel autour du président du Conseil italien est arrivé, avait affirmé en mars que l'acteur américain - qui vit une partie de l'année dans sa villa au bord du lac de Côme - avait participé à l'une de ces soirées de débauche. George Clooney a d'ailleurs été cité comme témoin par les avocats de Berlusconi.

"L'une des soirées les plus étonnantes de ma vie"

"J'ai parlé à ses avocats et j'ai dit 'je viendrai témoigner si vous voulez', parce que je n'étais pas à cette soirée à laquelle on a dit que j'avais participé. Je n'étais pas à cette fête bunga bunga", a assuré George Clooney. L'acteur américain a toutefois reconnu avoir rencontré une fois le président du Conseil italien : "l'une des soirées les plus étonnantes de ma vie", dit-il.

Regarde la vidéo de l'interview :

"Une soirée très différente de ce que tout le monde pense"

L'acteur américain raconte ainsi avoir parlé avec Silvio Berlusconi du Darfour - une cause humanitaire qui lui tient particulièrement à cœur et pour laquelle il a été nommé "messager de paix" de l'ONU. Une fois les sujets sérieux abordés, "c'est devenu une soirée très différente de ce que tout le monde pense", poursuit Clooney qui raconte que le chef du gouvernement italien lui a montré son lit, offert par Vladimir Poutine. "Ça a été une conversation hallucinante. Tant de blagues en si peu de temps", se souvient l'acteur.

Et c'est tout ? George Clooney jure ses grands dieux que oui. "Mais où allez-vous ? On va faire la fête !", lui aurait lancé Silvio Berlusconi. Une proposition que l'acteur assure avoir refusée pour rentrer chez lui. Se faire un café ?