Gaza : un Palestinien infiltré en Israël tué par des tirs de soldats

  • A
  • A
Gaza : un Palestinien infiltré en Israël tué par des tirs de soldats
La frontière entre Israël et la bande de Gaza est le théâtre de tensions depuis fin mars. @ Said KHATIB / AFP
Partagez sur :

Un Palestinien a été tué lundi par des soldats israéliens alors qu'il venait de franchir la frontière de la bande de Gaza, avec trois autres Gazaouis. 

Un Palestinien infiltré en Israël à partir de la bande de Gaza sous blocus a été tué lundi par des soldats israéliens, a annoncé l'armée dans un communiqué. Un autre Palestinien qui s'était lui aussi infiltré en Israël a été blessé tandis qu'un autre a été arrêté, a ajouté l'armée. 

Quatre Palestiniens traversent la frontière. Au total, quatre Palestiniens ont franchi la barrière israélienne le long de la frontière dans le sud de la bande de Gaza, selon l'armée israélienne. Ils ont ensuite tenté d'incendier un poste militaire utilisé par des tireurs d'élite israéliens, mais qui était vide au moment de l'attaque, a affirmé l'armée, sans préciser ce qui est advenu du quatrième Palestinien. Durant l'opération, les soldats israéliens ont affirmé avoir entendu des tirs dans leur direction, mais aucun d'entre eux n'a été blessé, a également précisé le communiqué de l'armée.

Tensions et violences depuis trois mois. Depuis le 30 mars, l'enclave palestinienne est le théâtre de manifestations contre le blocus israélien et pour le droit au retour des Palestiniens sur les terres dont ils ont été chassés ou qu'ils ont dû fuir à la création d'Israël, en 1948. Israël, accusé d'usage excessif de la force, dit tirer en dernier recours pour protéger ses frontières, ses soldats et sa population civile. L'État hébreu accuse le mouvement islamiste Hamas, qui dirige l'enclave palestinienne, de se servir de la protestation pour couvrir des attaques contre les soldats et des tentatives d'infiltration en Israël. Au moins 138 Palestiniens ont été tués depuis le début des manifestations à la frontière entre la bande de Gaza et Israël, le 30 mars.