G20 : la police disperse des manifestants à Hambourg

  • A
  • A
G20 : la police disperse des manifestants à Hambourg
Les forces de l'ordre ont employé des jets d'eau et de gaz irritants pour disperser plusieurs rassemblements illégaux@ CHRISTIAN CHARISIUS / POOL / AFP
Partagez sur :

Au total, les organisateurs attendent plus de 100.000 manifestants anti-G20 à Hambourg sur plusieurs jours.

La police est intervenue dans la nuit de mardi à mercredi à Hambourg en Allemagne avec des jets d'eau et des gaz irritants pour disperser plusieurs rassemblements illégaux d'opposants au sommet du G20 prévu dans la ville.

Évacuation d'un camp improvisé. Sous les protestations de plusieurs centaines de personnes, les forces de l'ordre ont d'abord évacué des manifestants qui avaient installé un camp avec des tentes pour passer la nuit dans un parc du quartier d'Altona dans la ville, selon la police locale et les médias. "Il ne s'agit pas d'un rassemblement légal mais d'un camp sauvage dans un parc", a indiqué un porte-parole de la police.

Plusieurs rassemblements pour bloquer des routes. Un peu plus tard, peu avant minuit, les forces de l'ordre ont utilisé des jets d'eau et des gaz irritants pour disperser des rassemblements de quelques centaines de personnes qui, en divers endroits, avaient commencé à bloquer des routes dans le quartier de Sankt-Pauli notamment.

Une personne a été interpellée et un passant, non impliqué dans la manifestation, légèrement blessé à cette occasion, selon un message de la police locale sur Twitter. Dimanche, des échauffourées pour les mêmes motifs avaient déjà éclaté dans la ville.

Plus de 100.000 manifestants anti-G20 attendus. L'installation de protestataires dans la ville fait l'objet d'une bataille juridique depuis des semaines. Si les manifestants ont jusqu'ici été autorisés à établir un camp de base, ils n'ont pas l'autorisation d'y passer la nuit.

Au total, les organisateurs attendent plus de 100.000 manifestants anti-G20 à Hambourg sur plusieurs jours, dont plusieurs milliers d'extrémistes de gauche prêts à en découdre selon la police. Environ 20.000 policiers vont être déployés pour assurer la sécurité du sommet des dirigeants du forum, prévu vendredi et samedi.