Fusillade : qui est James Holmes ?

  • A
  • A
Fusillade : qui est James Holmes ?
@ Capture CBS
Partagez sur :

L'auteur de la tuerie, qui a fait 12 morts et blessé une quarantaine d'autres, était doctorant en médecine.

L'onde de choc a touché tout le pays. Après la fusillade qui a coûté la vie à douze personnes dans un cinéma lors d'une projection du nouveau Batman, un suspect a été identifié. Il s'agit de James Holmes, 24 ans, un habitant d'Aurora dans la banlieue de Denver qui n'avait pas d'antécédents judiciaires. Ses motivations restent, pour l'heure, mystérieuses. James Holmes, qui sera présenté à un juge lundi, a refusé de répondre aux questions des enquêteurs du FBI.

Un étudiant en médecine solitaire

james holmes fusillade colorado REUTERS 310310

© REUTERS

Selon les premiers éléments de l'enquête, James Holmes était étudiant en neurosciences. D'après le Denver Post, l'immeuble dans lequel il vivait est normalement réservé aux membres de l'école de médecine de l'université du Colorado. Ses voisins, interrogés par le quotidien local l'ont décrit comme quelqu'un de "reclus". "Personne le connaissait", a précisé un étudiant.

Originaire de San Diego en Californie, il serait donc arrivé à Aurora il y a un an, selon un journaliste américain présent sur les lieux.

Le FBI a précisé que James Holmes n'avait pas de mentions significatives à son casier judiciaire et aucun lien avec le terrorisme. La police d'Aurora, lieu du massacre, a confié à la presse que son seul méfait dans la ville était un excès de vitesse commis en 2011.

Inspiré par Bane ?

Visiblement, le tueur était un fan de la série Batman au point même de déclarer lors de son arrestation : "je suis le Joker", selon des propos rapportés par le commissaire Ray Kelly lors d'une conférence de presse à New York, dont se fait l'écho CBS News. "L'individu avait les cheveux peints en rouge et avait l'air perturbé, a-t-il précisé.

bane batman 930

© Reuters

Les enquêteurs vont devoir maintenant faire la lumière sur les motivations du tueur. L'auteur du massacre a-t-il été inspiré par Bane, l'ennemi de Batman, s'interroge Le Figaro. Car en effet, dans la série de Christopher Nolan, il est affublé d'un masque à gaz et d'un masque à oxygène. Le suspect arrêté avait des attributs similaires. "L'homme portait un masque à gaz et était habillé tout en noir", selon un témoin qui l'a également vu avec un gilet pare-balles.

Selon d'autres témoins, l'homme, qui mesurait environ 1,80m, a pu pénétrer dans la salle, malgré sa tenue voyante, car plusieurs spectateurs étaient déguisés en personnages du film. "Il avait l'air d'appartenir à l'armée ou au SWAT (ndlr, unité de police antiterroriste), donc il se mêlait au chaos de la foule", a raconté Jennifer Seeger, une spectatrice, à la télévision NBC. "Il est entré et a jeté (la bombe lacrymogène) et j'ai compris que c'était vrai".

Holmes voulait "devenir une "célébrité"

Pour le criminologue français Stéphane Bourgoin, James Holmes avait "longuement mûri son projet". "Ce type de criminalité est un crime d'imitation", estime le spécialiste, interrogé par Europe 1. "Il y a la volonté de pousser la surenchère un peu plus loin que tous les prédécesseurs", assure le spécialiste, faisant référence au tueur d'Oslo Anders Breivik ou Eric Harris et Dylan Klebold, les tueurs de Columbine.

James Holmes avait aussi "le désir de devenir une célébrité au travers de ses meurtres", décrypte Stéphane Bourgoin. "En commettant ce carnage lors de l'avant-première de Batman, James Holmes était sûr d'accéder à la notoriété", explique Stéphane Bourgoin.

Sa famille prête à coopérer

Dans un communiqué, la famille du jeune homme s'est déclarée prête à coopérer avec les enquêteurs. "Nous sommes toujours en train d'essayer de nous faire à l'idée de cette nouvelle et nous apprécierions que les gens respectent notre vie privée", a dit la famille dans un communiqué après qu'Arlen, la mère de James Holmes, ait confirmé que son fils était bien le tireur soupçonné.