Tuerie d'Orlando : ce que l'on sait du tireur, Omar Mateen

  • A
  • A
Tuerie d'Orlando : ce que l'on sait du tireur, Omar Mateen
Omar Seddique Mateen, le tireur présumé, "avait été interrogé deux fois", a indiqué le FBI.@ HANDOUT / MYSPACE.COM / AFP
Partagez sur :

Le tueur présumé d'Orlando serait un Américain d'origine afghane, déjà connu des services du FBI. De son côté l'Etat islamique a revendiqué la tuerie via son agence de presse. 

L'homme qui a perpétré un carnage dimanche dans une boîte de nuit gay d'Orlando en Floride, faisant 49 morts a été identifié comme Omar Seddique Mateen, un citoyen américain d'origine afghane de 29 ans, qui vivait à environ 200 kilomètres au sud-est d'Orlando, dans la ville de Port Saint Lucie. L'individu a été abattu lors de l'intervention du SWAT à l'aube. Le FBI avait déjà eu connaissance de son existence, a expliqué un responsable.

Interrogé 2 fois par le FBI. "Le FBI a eu connaissance de son existence quand il a fait des remarques à ses collègues laissant penser à d'éventuels liens avec des terroristes", a expliqué Ronald Hopper au cours d'une conférence de presse, précisant qu'il avait été interrogé à deux reprises. Il avait une nouvelle fois attiré l'attention du FBI pour des liens avec un kamikaze américain. Dans le cadre de l'enquête, Omar Seddique Mateen "avait été interrogé deux fois", a poursuivi Ronald Hopper. "Au final, nous n'avons pas été en mesure de vérifier la substance de ses commentaires et l'enquête a été close".

Allégeance. D'après le père du suspect, Mir Seddique, le geste de son fils "n'a rien à voir avec la religion". Il a expliqué à la télévision NBC que son fils avait été rendu furieux il y a quelques temps en voyant deux hommes s'embrasser devant sa femme et son fils. Néanmoins, le FBI a également indiqué que le tireur avait téléphoné quelques instants avant son crime au numéro 911, pour annoncer qu'il faisait allégeance au chef de l'organisation État islamique, qui a d'ailleurs revendiqué l'attaque. 

"Un malade mental", selon son ex-femme. L'ex-épouse d'Omar Mateen a témoigné à la télévision américaine. Selon elle, le suspect était un musulman pratiquant mais elle ne l'avait jamais entendu faire l'apologie du terrorisme. Elle le décrit en revanche comme quelqu'un de "bipolaire", "instable, vraiment dérangé", un "malade mental". Et l'accuse de l'avoir battue et violée plusieurs fois et d'avoir empêché tout contact avec sa famille. Mariés en 2009, ils auraient vécu ensemble quatre mois avant que la famille de la jeune femme ne l'exfiltre de l'appartement conjugal. Leur divorce est prononcé en 2011. Omar Mateen s'est depuis remarié et est père d'un enfant.

Agent de sécurité. Omar Mateen avait entrepris des études de droit à l'université d'Etat Indian River et "voulait devenir policier", selon son ex-femme. Depuis 2007, il était employé comme agent de sécurité dans la société G4S. Son employeur, à l'inverse de son ex-épouse, n'avait rien décelé d'inquiétant dans sa personnalité et a indiqué que les antécédents du suspect avaient été vérifiés au moment de son embauche.

Les frères Tsarnaev. La police d'Etat du Massachusetts a également signalé que le tireur avait fait référence aux frères d'origine tchétchène auteurs du double attentat contre le marathon de Boston en 2013. "Lors d'une téléconférence avec des responsables chargés de faire appliquer le droit il y a quelques instants, la police de l'Etat du Massachusetts et d'autres autorités locales chargées de faire appliquer la loi ont appris que l'homme de la discothèque d'Orlando, lors de son carnage, a prêté allégeance à l'EIIL et fait référence aux frères Tsarnaev", a déclaré le porte-parole de la police David Procopio dans un courriel.