Français disparus en Bolivie : le procès ajourné

  • A
  • A
Français disparus en Bolivie : le procès ajourné
@ REUTERS
Partagez sur :

Les parents de Jérémie Bellanger et Fannie Blancho espéraient au moins savoir où sont les corps.

L'info. Plus de trois ans après la disparition de Jérémie Bellanger et Fannie Blancho en Bolivie, leurs familles espéraient avoir enfin des réponses. Alors que leurs corps n'ont jamais été retrouvés, le procès d'un homme suspecté de les avoir tués ainsi que de trois complices a été ajourné lundi à Santa Ana, au nord du pays. Il ne s'ouvrira que jeudi.

Les accusés absents. "Les accusés ne se sont pas présentés, en réalité ils veulent entraver le bon déroulement de la justice", a assuré Me Audalia Zurita. Le début du procès devait se dérouler à Santa Ana, dans la région de Beni mais une demande de délocalisation a été présentée par l'avocate au tribunal, qui devrait prendre une décision dans les prochaines 48 heures. "Santa Ana ne présente aucune sécurité" pour le bon déroulement du procès, compte tenu des pressions éventuelles que pourraient subir témoins et jurés dans la ville d'où est originaire le meurtrier présumé, a estimé Me Zurita.

Retour sur les faits. Le 28 août 2010, Jérémie et Fannie, qui effectuaient alors un périple de plusieurs mois en Amérique du Sud, se rendent à une soirée dans une ferme à Guayamerin. Leur trace se perd ce soir là. D'après l'enquête, le scénario privilégié est celui d'une agression sexuelle sur Fannie, suivie d'un double meurtre.

"Faire un deuil réel". Le père de Jérémie dit espérer "que les accusés qui pour l'instant nient les faits finissent au moins par dire ce qu'il s'est passé ce jour-là précisément, la raison de leur geste également, et ce qu'ils ont fait des corps". "Nous souhaitons ardemment retrouver Fannie et Jérémie pour enfin faire un deuil réel", a-t-il ajouté. Tout au long des deux ans qu'a duré l'enquête réalisée par les autorités boliviennes, les parents de Jérémie ont tout quitté pour rester sur place afin de faire pression et d'éviter un classement sans suite de l'affaire.

Un procès tendu. Le procès a déjà été repoussé plusieurs fois. La famille de Jérémie a demandé une délocalisation des audiences. En effet, selon les proches des victimes, témoins et jurés pourraient subir des pressions à Santa Ana, ville d'où est originaire le principal suspect. Pour l'avocate de la famille des deux Français, Me Audalia Zurita, les "conditions de sécurité ne sont pas réunies à Santa Ana".

sur le même sujet, sujet,

Fannie et Jérémie ont-ils été tués ?

Fannie et Jérémie : un suspect en fuite

Des "zones d'ombre" dans l'enquête bolivienne

Disparus en Bolivie : l’appel des proches