Fort séisme de magnitude 8,2 au Chili

  • A
  • A
Fort séisme de magnitude 8,2 au Chili
@ REUTERS
Partagez sur :

VIDEO - Une alerte au tsunami a été lancée et un bilan provisoire fait état de cinq morts.

La terre a tremblé. Un important séisme de magnitude 8,2 a frappé mardi soir le nord du Chili. Le tremblement de terre a été suivi d'alertes au tsunami, qui a été levée en fin de matinée. Plusieurs régions de la côte Pacifique ont été évacuées.

LES TROIS INFOS A RETENIR

- Un bilan provisoire fait état de cinq morts.
- La présidente Michelle Bachelet a décrété l'état de catastrophe naturelle dans la région nord du pays.
- Des alertes au tsunami ont été lancées au Chili, au Pérou, au Honduras et en Equateur. Mais le Chili a levé son alerte en fin de matinée.



Agrandir le plan

LES DERNIÈRES INFOS

L'alerte. Le Service national chilien des situations d'urgence a ordonné l'évacuation des côtes du nord du pays quelques minutes après le séisme, tandis que les gouvernements équatorien et péruvien émettaient une alerte en raison du risque de tsunami.



"Tous les lampadaires ont éclaté dans les rues, les gens paniqués sont sortis dehors en courant. Il y a eu plusieurs répliques par la suite", a indiqué Verónica Castillo, une habitante d'Arica qui se trouvait avec sa famille pendant le séisme.

Les habitants de la Serena sur la côte du Chili fuient en voiture pour se mettre à l'abri :

Malgré des embouteillages initiaux provoqués par la hâte des automobilistes à fuir les zones côtière pour aller vers les hauteurs, le processus d'évacuation s'est déroulé sans problèmes et sera maintenu pendant au moins six heures, selon les autorités chiliennes.

A Valparaiso ou encore Vina del Mar les écoles ont été fermées pour la journée :



Toute la région concernée. En Equateur, le président équatorien Rafael Correa a posté sur son compte Twitter le message suivant : "Nous devons être attentifs à nos côtes et nous préparer".

Au Pérou, la zone côtière sud a été également mise en état d'alerte, tandis qu'à Lima les routes le long de la côte ont été fermées, a annoncé la maire de la capitale Susana Villaran. "C'est une alerte pour que toutes les mesures de précaution soient prises par la population", avait indiqué auparavant le commandant de la Marine de Guerre du Pérou, Colbert Ruiz.