Avec sa Une, Fluide Glacial irrite la Chine

  • A
  • A
Avec sa Une, Fluide Glacial irrite la Chine
@ CAPTURE D'ECRAN FLUIDE GLACIAL
Partagez sur :

SATIRE - La Une du magazine satirique sur le "Péril jaune" n’a pas plu aux médias officiels chinois.

 Un Français (très) caricatural qui tire un pousse-pousse dans lequel roucoulent un Chinois et une jolie blonde, dans les rues de Paris. Ce dessin, titré "Péril jaune, et si c’était déjà trop tard ?" figure en une du dernier numéro de Fluide Glacial. Et il ne plaît pas du tout au quotidien officiel chinois Global Times, qui dénonce l’"indécence" de cette une. Non sans faire, évidemment, le parallèle avec Charlie Hebdo

>> LIRE AUSSI - Charlie Hebdo défend "la liberté de conscience"

La "vogue de la liberté d’expression". "De nombreux problèmes liés à la liberté d’expression défendue par la France sont difficiles à comprendre", note en préambule le journal, proche du Parti communiste chinois. "Peut-être que ce magazine cherche à attirer l’attention du monde entier, en suivant l’exemple de Charlie Hebdo", poursuit-il dans cet éditorial cinglant intitulé "La vogue de la liberté d’expression risque d’aggraver les conflits".

Dans une Chine où la censure demeure la règle, les médias officiels ont fustigé la liberté d’expression à la française après l’attentat qui a décimé la rédaction de Charlie Hebdo, ainsi que le mouvement "Je Suis Charlie". "Les médias français se sont toujours réclamés de la ‘liberté d’expression’, mais cette liberté doit avoir des limites", écrivait ainsi il y a quelques jours le Quotidien du Peuple

>> LIRE AUSSI - Charlie Hebdo sera finalement réimprimé à 7 millions d'exemplaires

La menace de la "guerre sainte". Le son de cloche est le même dans le Global Times, d'après lequel Fluide Glacial "pourrait devenir célèbre rapidement" en cas de réaction officielle du gouvernement ou de manifestations dans le pays. Pour l’heure, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères s’est contenté de "prendre note" de la une de Fluide Glacial, appelant, sans viser la France en particulier, tous les pays à faire preuve d’un "esprit d’ouverture et d’intégration", fondé sur le "respect mutuel". 

"Mais tout le monde ne peut pas avoir un aussi bon tempérament", souligne le journal, rappelant que le dernier numéro de Charlie Hebdo a été "pris au sérieux par des musulmans du monde entier". Et le Global Times d’agiter la menace d’un siècle de "guerre sainte". 

Le journal cite les propos du pape – pour qui "on ne peut insulter la foi des autres" – ainsi que les nombreux médias anglo-saxons qui ont choisi de ne pas publier la une du nouveau Charlie Hebdo. "Tout ceci suggère qu’il est temps de faire un pas en arrière", affirme le Global Times, avant de conclure : "il est plus difficile pour les musulmans de changer leur foi que pour l’Europe d’ajuster sa conception de la liberté d’expression. Si les Français considère qu’un tel ajustement serait pour eux déchoir, alors leur attachement à la liberté d’expression s’apparente à une religion".