Florence Cassez : "Que la vérité éclate"

  • A
  • A
Partagez sur :

DOCUMENT - A l'occasion de la sortie de son livre jeudi, Florence Cassez se confie sur Europe 1.

"J’ai très peur des réactions, ici, au Mexique, en prison également. Mais j’ai pris cette décision il y a quelques mois déjà. Maintenant, je ne peux plus reculer. Je veux que la vérité éclate", raconte Florence Cassez à propos de son livre A l'ombre de ma vie, qui sort jeudi. Condamnée à 60 ans de prison au Mexique, cette Française veut que son cauchemar se termine. Elle affirme à nouveau son innocence.

Interrogée sur la genèse de son livre, Florence Cassez confie : "Cela a été un travail de longue haleine. Pendant plus de huit mois, depuis le téléphone public de mon dortoir, j’ai appelé Eric, il est ensuite venu au Mexique pour fignoler le livre. (A l'ombre de ma vie a été écrit en collaboration avec Eric Dussart, journaliste au quotidien régional La Voix du Nord, NDLR).

Les risques

"Depuis le premier jour, je calcule les risques que je prends avec ce livre mais c’était très important pour moi de pouvoir expliquer les choses telles qu’elles se sont passées, de rentrer dans les détails, d’expliquer mes sentiments face à cette machine qui n’a fait que me broyer", explique la jeune française, incarcérée au Mexique depuis décembre 2005.

Un livre "coup de poing"

"Je veux aussi dénoncer toutes les machinations, toutes les violations de la Constitution, toutes les ficelles qui ont été tirées pour faire de moi une otage politique", ajoute Florence Cassez. Son livre sera traduit en espagnol pour permettre aux Mexicains de "découvrir son histoire".

Le soutien du président

"Le soutien énorme que je reçois de Nicolas Sarkozy est vital pour moi" confie, émue, la jeune femme. Florence Cassez a été condamnée pour complicité dans des enlèvements commis par son compagnon mexicain de l'époque, Israel Vallarta. Le président mexicain Felipe Calderon a rejeté le 11 juillet dernier une nouvelle demande de transfèrement formulée par son homologue français Nicolas Sarkozy. Il avait déjà écarté fin juin la possibilité qu'elle purge sa peine en France.

Pour en savoir plus : À l'ombre de ma vie, éditions Michel Lafon.