Ferguson : la contestation gagne... Londres

  • A
  • A
Ferguson : la contestation gagne... Londres
@ Reuters
Partagez sur :

La gronde après la décision sur la mort de Michael Brown vient de traverser l'Atlantique.

A des milliers de kilomètres de Ferguson, au-delà de l'Atlantique, le non-lieu de Darren Wilson a provoqué des manifestations ... à Londres. Des milliers de personnes ont scandé des slogans mercredi devant l'ambassade des Etats-Unis en Grande-Bretagne pour dénoncer la décision dans l'affaire de la mort de Michael Brown, un jeune Noir américain tué par un policier.

Les mêmes slogans. Alors que la situation se calme aux Etats-Unis, en ce jour de Thanksgiving, les manifestants britanniques ont brandi des pancartes sur lesquelles on pouvait lire "Black lives matter", que l'on peut traduire par "la vie des Noirs compte", ou encore "Hands up, don't shoot" (mains en l'air, ne tirez pas), des slogans adoptés par les manifestants américains.

>> LIRE AUSSI - La colère américaine se répand dans tout le pays

Contre les violences policières dans le monde. Beaucoup portaient des bougies et une minute de silence a été observée pour toutes les personnes tuées par la police à travers le monde. La tante de Mark Duggan, un Britannique tué en août 2011 à Londres par des officiers de police, était présente. "Nous devons envoyer un message à la famille de Mike Brown. Nous ressentons leur douleur, nous connaissons la douleur de perdre quelqu'un aux mains de la police", a-t-elle dit à la foule. "Les gens dans le monde entier comprennent la frustration et la colère que l'on ressent quand nos proches sont tués dans la rue", a lancé la soeur de Sean Rigg, un musicien noir de 40 ans mort en garde à vue en 2008 à Londres.

Le policier responsable de la mort de Michael Brown ne sera pas poursuivi en justice, avait annoncé mardi le procureur. Cette nouvelle avait provoqué une vague de violences renouvelée à Ferguson, et des manifestations dans tout le pays. La situation semble avoir retrouvé le calme mercredi soir.

>> LIRE AUSSI - Pourquoi Darren Wilson ne sera pas jugé