Faute d'Europe, Erdogan évoque une adhésion à l'Organisation de Shanghai

  • A
  • A
Faute d'Europe, Erdogan évoque une adhésion à l'Organisation de Shanghai
Le président turc, Recep Tayyip Erdogan@ ADEM ALTAN / AFP
Partagez sur :

Alors que les négociations pour l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne sont au point mort, le président Erdogan envisage d'adhérer à l'organisation de coopération de Shangaï.

Le président turc Erdogan a affirmé que son pays ne devait pas s'obstiner à essayer d'entrer dans l'Union européenne, suggérant qu'Ankara pourrait rejoindre l'Organisation de coopération de Shanghaï (OCS) coparrainé par la Chine et la Russie.

Relations envenimées entre Turquie et Union européenne. Ces déclarations parues dimanche dans un quotidien turc interviennent alors que les relations entre la Turquie et l'Union européenne sont envenimées par l'ampleur des purges lancées par Ankara à la suite du coup d'Etat avorté du 15 juillet dernier. Des eurodéputés demandent la suspension des négociations d'adhésion de la Turquie au bloc européen afin de protester contre les atteintes à la vie démocratique, notamment à cause des arrestations de journalistes et de députés prokurdes. 

"Pas en faire une fixation". "La Turquie devrait se sentir détendue sur la question de l'Union européenne et ne pas en faire une fixation", a expliqué Recep Tayyip Erdogan dans un avion l'emmenant en Ouzbékistan à des journalistes du journal Hurriyet. "Certains pourraient me critiquer mais je fais part de mes opinions. Par exemple, je me demande pourquoi la Turquie ne rejoindrait-elle pas l'Organisation de Shanghai?", a-t-il ajouté, affirmant avoir évoqué l'idée avec les présidents russe et kazakh.  A plusieurs reprises, le président Erdogan a formé le projet de rejoindre l'OCS, une organisation de coopération politique et économique regroupant la Chine, la Russie et les ex-républiques soviétiques d'Asie centrale. Le Pakistan et l'Inde viennent tout juste de s'en rapprocher en vue d'une intégration.  

Un possible référendum. La Turquie postule à l'entrée de l'UE depuis 1987 et les négociations ont officiellement débuté en 2005. Après une accélération en mars par la signature d'un accord sur les réfugiés, elles sont maintenant au point mort depuis plusieurs mois. Erdogan avait prévenu en début de semaine que la Turquie organiserait un référendum sur le processus d'adhésion à l'Union européenne si aucune décision n'était prise par Bruxelles d'ici "la fin de l'année" sur la suite des négociations.