Facebook revient discrètement en Chine par le biais d'une application

  • A
  • A
Facebook revient discrètement en Chine par le biais d'une application
@ Ed Jones / AFP
Partagez sur :

Facebook tente de se réimplanter sur le marché chinois via une application de partage de photos ont indiqué vendredi des médias américains. 

Facebook tente discrètement de revenir sur le marché chinois par le biais d'une application de partage de photos "Colorful Balloons" qui n'est toutefois pas directement liée au réseau social, ont indiqué vendredi des médias américains. Facebook n'a pas directement confirmé cette information mais a indiqué dans un courriel à l'AFP que "nous disons depuis longtemps que nous sommes intéressés par la Chine et nous consacrons du temps à comprendre et à apprendre davantage sur ce pays de différentes façons". "Notre priorité pour le moment est d'aider les entreprises et les développeurs chinois à s'ouvrir de nouveaux marchés hors de Chine en utilisant notre plateforme publicitaire", indique encore le réseau social.

Mieux comprendre les habitudes des chinois. Une source proche du dossier a confirmé les informations du New York Times selon lesquelles Facebook a créé une application appelée "Colorful Balloons" et l'a diffusée par le biais d'un développeur local sans toutefois indiquer que le réseau social y était lié. Facebook entend l'utiliser pour mieux comprendre les habitudes des internautes chinois sans toutefois voir son nom y être directement associé, a-t-on indiqué de même source. "Colorful Balloons" présente toutefois des similarités avec une autre application de Facebook appelée "Moments".

Facebook veut revenir en Chine. Facebook tente depuis plusieurs années de revenir sur le marché de la Chine continentale d'où il a été banni en 2009. Il fait partie avec Google, YouTube et Instagram des grands noms de la Silicon Valley qui ne sont pas autorisés à opérer en Chine où l'internet est étroitement contrôlé par les autorités. Le PDG et fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, ne cache toutefois pas son intérêt pour la Chine où il s'est rendu en visite et y a rencontré des dirigeants. Il a également appris le mandarin.