Exécution suspendue aux Etats-Unis pour des doutes sur un produit létal

  • A
  • A
Exécution suspendue aux Etats-Unis pour des doutes sur un produit létal
@ AFP
Partagez sur :

L'exécution d'un condamné américain de l'Oklahoma a été suspendue in extremis mercredi en raison de doutes sur un produit utilisé dans le cocktail de substances mortelles.

L'exécution d'un condamné américain de l'Oklahoma, Richard Glossip, a été suspendue in extremis mercredi en raison de doutes sur un produit utilisé dans le cocktail de substances mortelles, quelques mois après une injection létale ratée qui avait relancé le débat sur les méthodes d'exécution.

Une exécution repoussée au 6 novembre. "Des questions de dernières minutes ont été soulevées concernant (...) les produits chimiques utilisés pour l'injection létale", a annoncé dans un communiqué Mary Fallin, la gouverneure républicaine de cet Etat rural et conservateur du sud des Etats-Unis. L'exécution initialement prévue mercredi à 20 heures GMT a été repoussée au 6 novembre.

Un autre produit ? L'administration pénitentiaire, qui dépend de l'Etat de l'Oklahoma, dispose ainsi de 37 jours pour déterminer si l'usage de l'acétate de potassium dans le cocktail de produits mortels est conforme aux procédures d'exécution validées par la justice. La possibilité de se procurer un autre produit, le chlorure de potassium doit aussi être examinée, selon la gouverneure.

Le cas de Richard Glossip. Richard Glossip, 52 ans, a été reconnu coupable d'avoir commandité le meurtre du propriétaire d'un motel dont il assurait la gestion, sur la base du témoignage très controversé de Justin Sneed, un jeune de 19 ans qu'il avait recruté et qui a avoué l'homicide.