États-Unis : une manifestation contre la construction d'un oléoduc dégénère

  • A
  • A
États-Unis : une manifestation contre la construction d'un oléoduc dégénère
117 manifestants ont été arrêtés lors de ces échauffourées.@ DAVID MCNEW / AFP
Partagez sur :

Ce projet d'oléoduc suscite depuis plusieurs mois une contestation très forte de la part de la population. 

Une centaine de manifestants ont été arrêtés jeudi par la police du Dakota du Nord, près du chantier controversé d'un oléoduc, dénoncé notamment par des Amérindiens des grandes prairies du nord des États-Unis, et la tension est montée dans la soirée avec coups de feu et cocktails Molotov en prime.

Un blessé par balle. Au total, 117 personnes ont été arrêtées, ont annoncé les forces de l'ordre. Soit bien plus que le chiffre de 16 interpellations annoncé plus tôt par le shérif du comté local de Morton, Kyle Kirchmeier. Les autorités ont précisé que plusieurs coups de feu avaient été tirés lors des échauffourées : une balle a touché à la main une personne "évacuée de force de la route par les manifestants", et trois autres coups de feu ont été tirés en direction de la police par un autre manifestant, sans faire de blessés ceux-ci.

Dans la nuit, plusieurs cocktails Molotov ont été lancés sur les forces de l'ordre et plusieurs feux ont été allumés, alors que les échauffourées se poursuivaient entre manifestants, au nombre de plusieurs centaines, et policiers. 

Un oléoduc controversé. Ce projet d'oléoduc de la compagnie Energy Transfer Partners a suscité ces derniers mois un mouvement de contestation croissant aux États-Unis de la part de tribus indiennes, d'écologistes et de défenseurs des droits des Amérindiens. L'oléoduc, baptisé Dakota Access Pipeline, doit traverser quatre États américains et acheminer le pétrole extrait dans le Dakota du Nord, à la frontière canadienne, jusque dans l'Illinois, plus au sud.