Charleston : l'auteur présumé de la fusillade a été arrêté

  • A
  • A
Charleston : l'auteur présumé de la fusillade a été arrêté
@ RICHARD ELLIS / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

ETATS-UNIS - L'auteur présumé de la tuerie de Charleston, qui a provoqué la mort de neuf personnes, a été arrêté jeudi.

L'ESSENTIEL

Le meurtrier présumé de neuf personnes, abattues mercredi dans une église de la communauté noire de Charleston aux États-Unis, a été arrêté jeudi par la police américaine. Dylan Roof, un jeune homme blanc de 21 ans, a été appréhendé à Shelby en Caroline du nord lors d'un contrôle routier, à 400 kilomètres de Charleston. Il s'agit d'une des pires tueries motivée par la haine raciale.

>> Retrouvez les dernières informations sur ce bain de sang.

Un suspect identifié.Le suspect avait été identifié peu auparavant comme Dylann Roof, habitant dans les environs de Columbia, la capitale de la Caroline du sud, située à deux heures de route au nord-ouest de Charleston. Les cheveux coupés au bol, il apparaît sur son profil Facebook vêtu d'un blouson noir sur lequel sont accrochés l'ancien drapeau de l'Afrique du sud du temps de l'apartheid, symbole du régime ségrégationniste, ainsi celui de l'ex-Rhodésie (devenue Zimbabwe). Ces deux régimes sont très admirés aux Etats-Unis par les suprémacistes, qui promeuvent la suprématie des Blancs. La justice fédérale a ouvert une enquête pour crime raciste.



Neuf victimes. La fusillade s'est produite vers 21h (1h, heure de Paris), a précisé la police, dans l'une des plus vieilles églises noires de la ville, l'Emanuel African Methodist Episcopal Church. Cette église est connue pour avoir abrité des militants des droits des noirs dès le XIXe siècle. Au total, la police a confirmé la mort de neuf personnes, trois hommes et six femmes. 

Le révérend Clementa Pinckney, pasteur de la paroisse, grande figure de la communauté noire et sénateur démocrate du Sénat de l’État de Caroline du sud, fait partie des victimes. Le chef de la police locale, Greg Mullen, a indiqué qu'il y avait trois survivants.

Une femme épargnée. Pendant la messe de mercredi soir, le suspect s'est mêlé à la foule pendant plus d'une heure avant de se lever et d'ouvrir le feu. Il a épargné la vie d'une femme "pour qu'elle puisse raconter à tout le monde ce qui est arrivé", d'après un responsable d'une association de défense des minorités cité par le journal local Post and Courrier.

Selon la chaîne CNN qui cite des responsables, plusieurs corps gisaient dans l'église mais n'avaient pas encore été identifiés. Les télévisions locales montraient plusieurs ambulances près de l'église ainsi qu'un important déploiement policier. Le pasteur Thomas Dixon a décrit la scène à CNN : "Ce n'est pas beau, c'est un scène très sale".