Séquestré pendant 4 ans par son père, un enfant retrouve sa mère

  • A
  • A
Séquestré pendant 4 ans par son père, un enfant retrouve sa mère
@ REUTERS
Partagez sur :

INESPÉRÉ - Depuis quatre ans, ce garçon de 13 ans était retenu par son père et sa belle-mère, caché derrière un faux mur de leur maison. Il a retrouvé sa mère samedi.

Des voisins ont affirmé avoir vu plusieurs fois l'enfant travailler dans le jardin. Ils avaient aussi entendu dire qu'il était scolarisé à domicile. En réalité, ce jeune garçon de 13 ans était séquestré depuis quatre ans par son père et sa belle-mère dans une cache de leur maison en Géorgie, dans le sud-est des Etats-Unis. Vendredi, il a enfin été retrouvé par la police. Dès le lendemain, il a pu retrouver sa mère.

Une première fouille sans résultat. Vendredi soir, la police du comté de Clayton se rend à Jonesboro, dans la maison du couple. Mais Gregory Jean, 37 ans, et Samantha Joy Davis, 42 ans, démentent la présence de l'enfant. Les policiers décident tout de même de procéder à une fouille de la maison, en vain. 

Mais quelques heures plus tard, ils reçoivent un appel à l'aide en provenance de la maison. Pendant que les policiers fouillent une nouvelle fois la maison, l'enfant, dont la disparition avait été signalée aux services sociaux mais pas à la police - la mère explique qu'elle était immigrée et ne connaissait pas bien le système - parvient à mettre la main sur un téléphone portable.

Des retrouvailles émouvantes. Il appelle alors sa mère, en Floride, et lui explique où il se trouve. La mère de l'enfant guide alors la police jusqu'à un faux mur, dissimulé derrière des serviettes. C'est là, dans cette cache située au-dessus du garage de la maison, que les policiers découvrent enfin le garçon. 

Les émouvantes retrouvailles entre l'enfant et sa mère ont pu avoir lieu dès le lendemain : 



Quant au père et à la belle-mère du garçon, ils ont été arrêtés en même temps que trois autres personnes et inculpés d'obstruction (aux forces de l'ordre), séquestration et acte de cruauté envers un mineur. Présenté dimanche à un juge qui a refusé de les libérer sous caution, ils ont été placés en détention et doivent revenir devant le tribunal le 9 décembre.