"Rien de concret" dans les accusations d'ingérence russe, assure Poutine

  • A
  • A
"Rien de concret" dans les accusations d'ingérence russe, assure Poutine
"Il n'y a rien de concret, il n'y a que des suppositions", s'est défendu vendredi Vladimir Poutine.@ OLGA MALTSEVA / AFP
Partagez sur :

Le président russe a assuré vendredi que les accusations d'ingérence russe dans l'élection présidentielle américaine ne sont que des "suppositions".

Il n'y a "rien de concret, il n'y a que des suppositions" dans les accusations d'ingérence russe dans l'élection présidentielle aux États-Unis, a considéré vendredi le président russe Vladimir Poutine, demandant "d'arrêter les bavardages nocifs" sur ce thème. "Il n'y a rien de concret, il n'y a que des suppositions et des conclusions basées sur ces suppositions. C'est tout. Quand il y aura quelque chose de concret, nous en discuterons", a-t-il insisté lors du Forum de Saint-Pétersbourg.

Plaisanterie sur les hackers russes. Interrogé sur l'existence d'éléments qui, selon les services américains, prouvent l'implication de hackers travaillant pour Moscou, Vladimir Poutine a répondu sur le ton de la plaisanterie : "Il est possible de créer une adresse d'ordinateur d'où on veut ! Et il existe des spécialistes tels qu'on utilisera l'adresse de votre ordinateur, comme si vos enfants étaient au clavier !". Selon un rapport rendu public des agences américaines de renseignement, la Russie a tenté de favoriser l'élection de Donald Trump.