Etats-Unis : la militante des droits des Afro-américains était blanche

  • A
  • A
Etats-Unis : la militante des droits des Afro-américains était blanche
Rachel Dolezal aurait menti sur ses origines.@ CAPTURE D'ECRAN YOUTUBE
Partagez sur :

Rachel Dolezal, 37 ans, militante des droits civiques pour les Noirs, se proclame en partie afro-américaine. Sauf qu'elle serait en réalité blanche.

Rachel Dolezal a-t-elle menti sur ses origines ? Cette militante des droits civiques pour les Noirs dans l'Etat de Washington, dans l'Ouest des Etats-Unis, qui se proclame en partie afro-américaine, serait en réalité blanche. L'affaire intéresse les médias américains, mais aussi les autorités, qui vont enquêter sur la question.

Médiateur indépendant pour la police. Cette femme de 37 ans aux cheveux crépus, à la peau caramel et aux yeux clairs, aurait en effet fait carrière en s'appuyant sur une origine afro-américaine supposée. Depuis un an, elle occupe un poste de médiateur indépendant pour la police de la ville de Spokane et préside également le chapitre local de la NAACP, la grande organisation pour les droits des Noirs.

Ces postes ne demandent pas à leurs récipiendaires d'être noirs même si cela est important en terme de diversité, mais selon Coeur d'Alene Press, Rachel Dolezal a rempli un formulaire de la ville en indiquant être en partie noire, blanche et de sang indien. Dans un communiqué, la ville de Spokane a indiqué "prendre très au sérieux les inquiétudes" concernant sa médiatrice de la police et enquêter pour voir si les règlements de la ville avaient été violés.

Des cheveux blonds et la peau pâle. Les soupçons sont apparus lorsque ses propres parents, blancs et originaire du Montana, clairement identifiés sur son certificat de naissance, ont déclaré à la presse locale que leur fille biologique était blanche, photos d'enfance à l'appui. Sur ces clichés, on la voit en effet blonde et à la peau pâle. 

Sur CNN, Lawrence et Ruthanne Dolezal ont indiqué qu'ils ne "comprenaient pas" pourquoi leur fille, qu'ils n'ont pas vue depuis des années, prétendait être noire. Ils ont néanmoins assuré qu'elle avait "toujours été intéressée par les questions d'ethnicité et (de) diversité". La supercherie "nous attriste et nous blesse", ont-ils ajouté.