Etats-Unis : Jon Stewart abandonne "The Daily Show"

  • A
  • A
Etats-Unis : Jon Stewart abandonne "The Daily Show"
@ Rick Kern / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

TÉLÉVISION - Humoriste bien connu des Américains, Jon Stewart a annoncé son départ du cultissime "Daily Show".

Son petit sourire en coin va sans doute manquer aux Américains. Jon Stewart, humoriste et star du petit écran, a annoncé son départ de "The Daily Show", l'émission satirique parodiant chaque soir un journal télévisé sur la chaîne Comedy Central.

Une "chance incroyable". Il y a 17 ans, "j'ai eu la chance incroyable" de prendre les rênes de cette émission, a-t-il annoncé, ému, dans son émission de mardi soir, assurant qu'il était "temps que quelqu'un d'autre ait cette chance".

Peu auparavant, la chaîne Comedy Central avait annoncé que son animateur vedette quittait cette émission devenue au fil des ans "incontournable pour des millions de fans et une plate-forme sans pareille pour la comédie politique qui va continuer à vivre pendant les années à venir".

Depuis 1999, "The Daily Show" s'est fait une spécialité des critiques acerbes du monde politique et des journaux télévisés des plus grandes chaînes américaines dont l'émission n'a cessé d'épingler des manquements professionnels, reportages ou séquences teintées de partialité et des tendances au sensationnalisme.

La date de son départ pas connue. Quant aux détails du départ de Jon Stewart, ils ne sont pas connus. L'humoriste de 52 ans n'a pas précisé la date de son départ, assurant seulement qu'il restait aux manettes jusqu'à "plus tard cette année". Le nom de son remplaçant n'a pas non plus été dévoilé.

L'annonce du départ de Jon Stewart a suscité de nombreuses réactions outre-Atlantique, y compris chez les célébrités. L'actrice Eva Longoria a ainsi tweeté sa "tristesse", affirmant que ses soirées ne seraient "plus jamais les mêmes".



David Axelrod, ancien conseiller de Barack Obama et invité du "Daily Show" mardi soir, s'est lui aussi fendu d'un petit tweet d'hommage à Jon Stewart après cette "soirée pleine d'émotion".