États-Unis : Donald Trump signe deux décrets pour revenir sur la réglementation financière

  • A
  • A
États-Unis : Donald Trump signe deux décrets pour revenir sur la réglementation financière
Donald Trump va signer deux décrets pour revenir sur des lois adoptées dans le sillage de la crise financière de 2008@ BRENDAN SMIALOWSKI / AFP
Partagez sur :

Donald Trump va revenir sur deux réformes adoptées après la crise financière pour éviter les excès sur les marchés. 

Le président Donald Trump va signer vendredi deux décrets revenant sur les réformes clés adoptées en matière de réglementation financière dans le sillage de la crise financière de 2008, a-t-on appris de source gouvernementale.

Réformer deux mesures prises pendant la crise. Donald Trump va demander au Trésor et au département du Travail de se pencher sur les moyens de réformer les mesures de la loi Dodd-Frank et de la "règle Volcker" régissant le secteur financier, destinées à éviter les excès sur les marchés et à protéger davantage les consommateurs, a indiqué un responsable de l'administration.

Une loi de protection des consommateurs. Le département du Trésor devra déterminer les éventuels changements qui pourront être apportés à la loi Dodd-Frank, réponse de 848 pages de l'administration Obama à la crise financière, régissant le secteur et promulguée en 2010. La loi avait notamment créé l'agence de protection des consommateurs (CFPB) et imposait aux banques de conserver davantage de capitaux afin de prévenir le surendettement.

"Un excès de zèle gouvernemental". L'examen portera également sur la "règle Volcker" qui freine certains investissements spéculatifs. "(Nous) croyons que la loi Dodd-Frank a été à bien des égards un excès de zèle gouvernemental", a déclaré un responsable de l'administration selon qui les décrets seront signés ce vendredi par Donald Trump. "Elle a imposé des centaines de nouvelles réglementations aux institutions financières, et pour les sociétés financières, cela a entraîné une énorme quantité de travail et d'efforts", a-t-il ajouté.

L'administration Trump souhaite "des marchés très dynamiques". Les républicains n'ont pas caché leur aversion pour l'agence de protection des consommateurs et leur intention de la réformer. Toute abrogation substantielle de la loi Dodd-Frank nécessite l'accord du Congrès, mais l'administration Trump tient à faire savoir qu'elle a l'intention de s'attaquer à la paperasserie. "Nous souhaitons des marchés très dynamiques, très ouverts, très transparents, sans qu'il y ait à supporter l'énorme fardeau de la réglementation", a déclaré le responsable.

Un autre décret qui doit être signé vise la règle fiduciaire qui oblige les conseillers financiers à agir dans l'intérêt de leurs clients. Une règle qui s'est avérée coûteuse pour les sociétés d'investissement, selon ce responsable. Cette règle devait entrer en vigueur en avril, mais elle sera reportée, en attendant son examen.