États-Unis : Donald Trump en tournée de remerciement mais sans les foules de sa campagne

  • A
  • A
États-Unis : Donald Trump en tournée de remerciement mais sans les foules de sa campagne
Les gradins de la U.S. Bank Arena de Cincinnati étaient moins remplis que lors de la campagne@ TY WRIGHT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

En attendant de prendre ses fonctions à la Maison-Blanche, Donald Trump se lance dans une tournée de remerciement, mais les foules sont moins au rendez-vous que pendant sa campagne.

Pour le premier meeting de sa tournée de remerciement après son élection à la Maison-Blanche, Donald Trump a rassemblé jeudi une foule plus apaisée que lors de la campagne - et plus faible, avec quelques milliers de personnes dans l'Ohio.

Une foule bien plus clairsemée que pendant la campagne. Plusieurs milliers de supporteurs du 45e président des États-Unis étaient présents au début du meeting à la U.S. Bank Arena de Cincinnati, dans l'Ohio, une salle qui contient plus de 17.000 places assises et où Donald Trump avait rassemblé le 13 octobre, dans une atmosphère électrique, 21.000 personnes selon lui. Environ la moitié des tribunes étaient vides avant son arrivée. "Il fait froid dehors", relativisait Tim Smolinski, 63 ans, ancien ingénieur spatial, qui a sans problème trouvé un siège dans un bon gradin avec sa femme.

D'autres participants évoquaient des avenues fermées autour de la salle par la police, compliquant l'accès, ainsi que de gros embouteillages. Fait rare pour un meeting du milliardaire qui a constamment attiré des foules records, il n'y avait donc pas de longue queue aux contrôles de sécurité à l'entrée, ni aux buvettes de cette salle qui accueille d'ordinaire l'équipe de hockey sur glace locale.

De fervents partisans toujours présents. Les partisans présents étaient néanmoins reconnaissants que leur champion ait engagé cette tournée de victoire inédite pour un président nouvellement élu, dans les États remportés par lui le 8 novembre dernier. "C'est super qu'il prenne le temps de rendre hommage aux gens qui l'ont porté là où il est aujourd'hui", dit Terry Babic, 71 ans, qui a fait cinq heures de route avec sa femme depuis Cleveland.

Pour ces fans de la première heure, la prestation de Donald Trump durant cette période de transition, avant sa prise de fonctions le 20 janvier, est à la hauteur de leurs attentes, malgré ce que les médias et observateurs politiques ont qualifié de couacs et d'improvisations, notamment dans les communications de l'équipe du républicain.

Un président efficace. "C'est sûr, certains de ses tweets pourraient être mieux formulés", dit William Kelly, 18 ans, étudiant à l'Université de Cincinnati. "Ce n'est peut-être pas ce que les gens veulent entendre, mais c'est ce qu'ils doivent entendre, car c'est la vérité". Et ce jeune électeur, coiffé d'une casquette "Trump", de voir comme preuve de l'efficacité du prochain président l'annonce du sauvetage de 1.000 emplois dans un site du fabricant de climatiseurs et appareils de chauffage Carrier, dans l'Indiana, où Donald Trump s'est rendu plus tôt dans la journée de jeudi.