Etats-Unis : ce que révèlent les scandales de l’eau polluée

  • A
  • A
Etats-Unis : ce que révèlent les scandales de l’eau polluée
@ Brett Carlsen / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Deux villes américaines voient leur eau contaminée au plomb, non pas par accident, mais à cause d’une mauvaise gestion économique.

Le contexte.  Après Flint, dans le Michigan, c’est au tour de la ville de Sebring, dans l'Ohio, de voir son eau contaminée au plomb. Si les deux affaires ne sont pas liées, elles suscitent néanmoins la colère des Américains et des politiques à l’égard des municipalités et entreprises chargées du traitement des eaux. Car derrière ces affaires de contamination de l’eau au plomb, ce sont des mesures économiques qui sont pointées du doigt.

Assainir les finances de la ville. A Flint, par exemple, en avril 2014, dans une volonté d'assainir ses finances, la ville avait cessé de recevoir son eau de Detroit, pour la puiser dans la rivière locale. Pourtant, cette eau était connue pour sa qualité douteuse. Très vite, les habitants se sont plaints du goût, de l'odeur et de l'apparence trouble du liquide sortant de leurs robinets.

Pour filtrer une bactérie dangereuse, les autorités ont augmenté le niveau de certains produits chimiques causant notamment des problèmes cutanés ou de chutes de cheveux. A ce stade l'eau de Flint était tellement corrosive qu'elle avait rongé des conduites en plomb du réseau de distribution, exposant des citoyens au saturnisme. Malgré les plaintes et les cas de maladies, aucune mesure n’a été prise par l’Etat du Michigan.

Ancien pôle industriel dans l'ombre de Détroit, Flint est sinistrée depuis la fermeture des usines de General Motors. La commune a perdu la moitié de sa population et un tiers de ses 100.000 résidents sont paupérisés. Aidée par une xpert indépendant, une habitante de la ville a prélevé des échantillons d'eau et les a fait analyser. les concentrations de plomb étaient tellement élevées que l'expert a aussitôt constitué une équipe de 25 personnes pour étudier tous les aspects de la qualité de leur eau. "Nous avons financé cette étude, assuré l'expertise. Quand nous avons rassemblé suffisamment de données fin août, nous avons averti les habitants de ne plus boire cette eau" explique-t-il.

A Sebring, la contamination déjà signalée en décembre. Même scénario à Sebring, dans l’Ohio. Mardi, l’agence de protection de l'environnement a indiqué qu’un taux anormalement élevé de plomb dans "plusieurs" résidences et dans une école, avait été relevé. L’agence a précisé qu’elle soupçonnait l’usine locale de traitement des eaux. Cette dernière aurait "falsifié ses données".

Mais les autorités environnementales de l'Etat avaient déjà publié un avertissement début décembre à propos de la contamination au plomb. Elles avaient même blâmé la ville pour avoir "échoué à notifier comme il se doit les usagers" et ne pas avoir fourni à leurs représentants sur le terrain des "informations fiables et dans les temps impartis" sur la qualité de l'eau. Quelques mesures ont été prises ces derniers jours, permettant de réduire le taux de plomb, mais il faudra attendre deux tests sans plomb sur une période de six mois avant que l'avertissement sur l'eau contaminée puisse être levé.

Ces cafouillages dans la gestion des problèmes de contamination de l’eau ont suscité une très grande  indignation aux Etats-Unis, et une vive colère de certains politiques. Barack Obama s’est même dit "hors de lui". Le réalisateur Michael Moore, originaire de Flint, s’est quant à lui dit ulcéré par l'attitude de déni trop longtemps adoptée par divers responsables.