États-Unis : bientôt des droits de douane sur l'acier et l'aluminium

  • A
  • A
États-Unis : bientôt des droits de douane sur l'acier et l'aluminium
@ MANDEL NGAN / AFP
Partagez sur :

Donald Trump a annoncé la mise en place de droits de douane pour soutenir les producteurs et l'emploi américains, suscitant la colère de l'UE. 

Donald Trump continue de mettre en place sa politique protectionniste. Le président américain a indiqué jeudi qu'il annoncerait la semaine prochaine l'imposition de droits de douane de 25% sur l'acier et 10% sur l'aluminium pour soutenir les producteurs et l'emploi américains. Cette annonce a immédiatement été condamnée par l'Union Européenne et le Canada. Les Etats-Unis sont les plus gros importateurs d'acier au monde. 

Crainte d'une guerre commerciale avec la Chine. Ces déclarations interviennent alors que Liu He, conseilleréconomique du président chinois, est en visite à Washington. Il devait rencontrer des responsables de la Maison-Blanche mais pas Donald Trump, ont indiqué des responsables américains. Donald Trump a en principe jusqu'au 11 avril dans le cas de l'acier et jusqu'au 19 avril dans celui de l'aluminium pour se prononcer sur des mesures visant ces importations qu'il accuse d'être subventionnées et écoulées à des prix inférieur à leurs coûts de production (dumping).

Le Washington Post faisait état jeudi d'intenses et difficiles discussions avec ses conseillers "sur la nature et la forme" de ces sanctions. Mais celles-ci ont contribué à accélérer la chute de Wall Street dont l'indice vedette DJIA perdait autour de 2% en fin d'après-midi. 

L'UE veut "réagir fermement". L'annonce américaine a aussitôt été condamnée par ses partenaires, l'Union européenne en tête. L'UE "va réagir fermement et proportionnellement pour défendre (ses) intérêts", a affirmé jeudi le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, cité dans un communiqué de presse.

La Chine, deuxième partenaire commercial des Etats-Unis, a de son côté maintes fois prévenu qu'elle ne resterait pas les bras croisés. Ce pays est loin d'être le principal fournisseur d'acier des Etats-Unis, comptant pour moins de 2% des importations totales.