Etats-Unis : 18 mois de prison pour avoir piraté des photos intimes de célébrités

  • A
  • A
Etats-Unis : 18 mois de prison pour avoir piraté des photos intimes de célébrités
Le prévenu s'est introduit dans des centaines de messageries.@ JOEL SAGET/AFP
Partagez sur :

Un Américain de 36 ans s'est introduit dans une centaine de messageries, dont celles de nombreuses célébrités, et a dérobé des photos et vidéos dénudées de quelques 600 personnes.

Un Américain a été condamné à 18 mois de prison et écroué pour un piratage informatique qui avait débouché sur la mise en ligne en 2014 de plusieurs photos intimes de célébrités, dont Jennifer Lawrence, a annoncé la justice américaine. Ryan Collins, 36 ans, a été jugé mercredi par un tribunal de Pennsylvanie après avoir plaidé coupable en mai, a précisé le bureau du ministre de la Justice de Californie dans un communiqué le jour de la condamnation. L'accusé s'était introduit dans plus de cent messageries Apple et Google, dont celles de nombreuses célébrités, et dérobé des photos et vidéos dénudées de quelques 600 personnes, entre novembre 2012 et septembre 2014, selon le communiqué qui ne cite le nom d'aucune victime.

"Celebgate". S'ils ont pu démontrer le piratage de ces messageries par Ryan Collins, les enquêteurs n'ont toutefois pas pu l'incriminer dans la mise en ligne, connue sous le nom de "celebgate", des photos intimes de Jennifer Lawrence, Kate Upton ou encore Kirsten Dunst. Pour obtenir les photos et vidéos en question, Ryan Collins avait d'abord mis en place un système qui lui permettait de récolter les noms d'utilisateur et mots de passe de ses victimes, avant de s'introduire dans leurs messageries et leurs sauvegardes en ligne, comme l'iCloud d'Apple

Des centaines de comptes piratés. "L'accusé s'est introduit dans les comptes en ligne de centaines de victimes et, ce faisant, s'est introduit dans leurs vies", a dénoncé Deirdre Fike, l'agent du FBI en charge de l'enquête, cité dans le communiqué. "La peine de prison à laquelle Ryan Collins a été condamné est la preuve que pirater les comptes des autres et dérober des informations ou des images privées est un crime aux conséquences sérieuses", a-t-il ajouté. Fin septembre, un autre Américain, Edward Majerczyk, avait également plaidé coupable devant un tribunal de Chicago pour les mêmes faits ayant débouché sur cette mise en ligne de photos de célébrités.