États-Unis : 11 millions de litres toxiques déversés dans une rivière

  • A
  • A
États-Unis : 11 millions de litres toxiques déversés dans une rivière
Deux espèces de truites vivant dans l'Animas pourraient être victimes de cette pollution accidentelle. @ -- / La Plata County / AFP
Partagez sur :

Ce sont des employés de l'agence américaine de protection de l'environnement qui sont à l'origine de cette pollution majeure.

C'est en essayant de drainer l'eau polluée d'une mine abandonnée afin de la traiter qu'ils ont commis l'irréparable. Deux employés de l'agence américaine de protection de l'environnement (EPA) ont déversé accidentellement le 5 août dernier 11 millions de litres de déchets liquides dans une rivière du Colorado, lui donnant ainsi une teinte orange. Il est désormais interdit de naviguer sur la rivière alors que la pollution s'étend sur 160 kilomètres.

Arsenic et métaux lourds. C'est une équipe de nettoyage supervisée par l'EPA qui, mercredi dernier, a fait se rompre accidentellement une digue de débris qui s'était formée à l'intérieur de la mine Gold King, fermée depuis 1923, rapporte Radio Canada. Ce déversement de 11 millions de litres qui contenait de l'arsenic et des métaux lourds (plomb, aluminium, cuivre) a eu lieu dans le Cement Creek. Ce ruisseau se jette dans la rivière Animas, cette dernière rejoignant ensuite la rivière San Juan puis le fleuve Colorado.



La pollution est visible à l'oeil nue puisque les eaux sont passées d'une teinte bleue à une teinte jaune moutarde. Lundi, le liquide toxique avait déjà parcourue 160 kilomètres, du Colorado au Nouveau-Mexique. L'Utah serait aussi menacé.



Éloigner les humains et les animaux des eaux polluées. Dès le drame connu, les autorités ont conseillé à la population locale de limiter leur consommation d'eau du robinet et aux éleveurs de ne pas faire boire leurs troupeaux dans la rivière Animas. Les agriculteurs doivent aussi veiller à ne plus s'alimenter dans les cours d'eau pour irriguer leurs champs. La ville de Durango, qui compte environ 17.500 habitants, ainsi que le comté alentour ont déclaré l'état d'urgence. Deux autres villes, concernées aussi par la pollution, ont bloqué l'accès à leur usine de traitement d'eau des eaux provenant de la rivière Animas.



Les poissons en danger de mort. L'EPA effectue régulièrement des test afin de mesurer le taux de pollution des eaux. Si la toxicité de l'eau ne menace pas directement les humains, les poissons ne sont pas dans le même cas. Selon le Département de santé publique et d'environnement du Colorado, aucun poisson ne vit dans le Cement Creek à cause de la mauvaise qualité de ces eaux mais deux espèces de truites vivant dans la rivière Animas, d'Europe et arc-en-ciel, pourraient souffrir ce cette pollution. "Les métaux peuvent causer un pic dans le PH de l'eau, la rendant plus acide, c'est assez probable que des poissons vont mourir", a expliqué Joe Lewandowski, officier des Parcs du Colorado à une agence de presse américaine.