En Ukraine, la kalachnikov pour les nuls

  • A
  • A
En Ukraine, la kalachnikov pour les nuls
Un cours de maniement de kalachnikov@ Reuters
Partagez sur :

REPORTAGE - Dans l’est de l’Ukraine, des insurgés proposent des cours d’armement pour les habitants. 

SUR PLACE. Les insurgés de l’est de l’Ukraine entendent bien défendre leurs quartiers, dans les villes sous leur contrôle. Malgré le discours d'apaisement de Vladimir Poutine, les séparatistes comptent organiser un référendum sur l'indépendance, dimanche dans plusieurs villes. A Lougansk, ils donnent des cours de maniement d’arme aux habitants volontaires.

Alexeï a à peine l’âge d’être étudiant, mais en ce moment, c’est lui qui enseigne. Ses élèves sont des habitants angoissés par les récents assauts de l’armée ukrainienne qui veut reprendre le contrôle sur l’est du pays. Les détonations des rockets qui tombent sur les positions des rebelles ont exacerbé les divisions entre pro-russes et pro-ukrainiens dans cette partie du pays.

Se préparer à l’assaut. Des vieillards, des adolescents mais aussi des femmes viennent s’entraîner à démonter une kalachnikov usée, dans un parc de jeux transformé en camp retranché, grâce à des pneus et des sacs de sables.

Certaines entreprises semblent même faciliter les entraînements. "On m’a donné un congé, pour que je puisse être là", explique un habitant qui s’entraîne.

Certains sont d’ailleurs plus doués que d’autres. Alexeï s’énerve gentiment contre un homme qui s’acharne pour la quatrième fois sur le chargeur. L’élève est pourtant convaincu : "Je peux m’entraîner toute la journée. Si les autres attaquent, je saurai m’en servir", jure le milicien en herbe. Il s’entraîne, car "on nous distribuera des armes, j’en suis sûr".



Ukraine : la kalachnikov pour les nuls à Louganskpar Europe1fr

Vous voulez vous inscrire ? C’est par ici. "Beaucoup de gens viennent, explique Alexeï à Europe 1. C’est une petite formation et si les gens le souhaitent, ils peuvent rejoindre notre bataillon", même si ce n’est pas obligatoire. Mais tout est fait pour faciliter l’inscription des plus volontaires. Un militant détaille les horaires et les documents à fournir pour adhérer à la milice, qui défend la ville contre les militaires ukrainiens.

"L’armée ukrainienne va vouloir nous anéantir", est persuadé Alexeï. "Mais nous avons des armes lourdes pour détruire les blindés", dit-il à côté d’une tranchée. Tout semble prêt pour la bataille finale contre les soldats de Kiev, qui n’ont pas encore montré l’ombre d’une silhouette au centre de la ville de Lougansk.

sujet_scalewidth_460

HORS DE CONTRÔLE - Le référendum séparatiste maintenu dimanche

LA VOLONTE DE POUTINE - Retrait des troupes et report du référendum en suspens

LA CRAINTE - Le spectre de la guerre civile hante le pays

RATTRAPAGE - Trois questions pour comprendre le week-end meurtrier en Ukraine