En Suède, des films classés selon le sexisme

  • A
  • A
En Suède, des films classés selon le sexisme
@ REUTERS
Partagez sur :

CINÉMA - Des salles suédoises se sont mises à classer les films en fonction de leur degré de sexisme.

L’INFO. En général, les films sont plutôt classés en fonction de leur contenu violent ou sexuel. Mais dans les cinémas suédois, une nouvelle catégorie a fait son apparition : les films y sont désormais classés en fonction de leur représentation des femmes. Le critère employé pour déterminer le degré de sexisme d’une œuvre peut sembler simple, mais de nombreux films sont loin d’obtenir un "A", la meilleure note, raconte le quotidien britannique The Guardian.

Le test de Bechdel. L’idée a été introduite par un groupe qui détient des salles de cinéma dans le pays et le projet bénéficie du soutien enthousiaste de l’Institut du film suédois, note le site Thelocal.se. Pour mettre au point la classification des films, c’est le test de Bechdel, créé en 1985, qui est utilisé. Le principe est simple : pour obtenir la meilleure note, il faut qu’au moins deux femmes identifiées discutent ensemble d’autre chose que d’un homme.

Harry potter 930x620

© DR

Difficile d’obtenir un "A". A première vue, cela semble facile, mais à y regarder de plus près, nombreux sont les films qui ne passent pas la barre. Gravity, le blockbuster d’Alfonso Cuaron, dont le personnage principal est une femme perdue dans l’espace ? Recalé. Le Majordome, film américain retraçant l’histoire d’un domestique noir à la Maison-Blanche ? Recalé aussi. Le Seigneur des Anneaux, Pulp Fiction ou encore les films de la saga Harry Potter ne passent pas non plus, note le journal britannique. D’après la directrice de l’Institut du film suédois, 90% des films diffusés en Suède en 2012 échouent au test.

Un test trop restrictif ? Mais l’idée est loin de faire l’unanimité. En Suède, certains critiques s’élèvent contre l’interventionnisme de l’Institut du film, accusé de mener à une "autocensure" du cinéma. Quant au test de Bechdel, il est jugé trop restrictif. Il ne prend en effet pas en compte, par exemple, le sexe du réalisateur. C’est ainsi que le film Démineurs, sorti en 2009, échoue au test de Bechdel, alors que sa réalisatrice, Kathryn Bigelow, a été la première femme à remporter l’Oscar du meilleur réalisateur.

sur le même sujet

VIDEO - Sexisme ordinaire : la preuve par l'image" url_id="193901">VIDÉO - Sexisme ordinaire : la preuve par l'image

POLEMIQUE - Une pub sexiste retirée du cinéma" url_id="245097">POLÉMIQUE - Une pub sexiste retirée du cinéma

SONDAGE - La France sexiste pour 53% des femmes " url_id="245099">SONDAGE - La France sexiste pour 53% des femmes