En quête de nouveaux alliés, Angela Merkel reçoit le Premier ministre indien

  • A
  • A
En quête de nouveaux alliés, Angela Merkel reçoit le Premier ministre indien
Angela Merkel reçoit le Premier ministre indien Narendra Modi.@ JOHN MACDOUGALL / AFP
Partagez sur :

La chancelière allemande devrait signer des partenariats commerciaux avec l'Inde, une manière de se tourner vers d'autres partenaires que les États-Unis.

La chancelière allemande Angela Merkel reçoit mardi à Berlin le Premier ministre indien Narendra Modi, après avoir appelé l'Europe à compter sur elle-même et exprimé sa déception à l'égard du positionnement des États-Unis de Donald Trump.

Dépasser les partenaires occidentaux traditionnels. Cette rencontre se tient tout juste deux jours après des propos très remarqués d'Angela Merkel sur le lien transatlantique. Elle a déclaré dimanche, juste après le G7 houleux de Taormina, que l'Allemagne ne pouvait plus continuer à dépendre de ses partenaires traditionnels, comme les États-Unis désormais dirigés par Donald Trump, ou le Royaume-Uni post-Brexit.

La chancelière, qui doit aussi recevoir mercredi le Premier ministre chinois Li Keqiang, a insisté dans le passé à plusieurs reprises sur les liens économiques que devaient selon elle tisser son pays et l'Union européenne avec des géants émergents comme l'Inde. Berlin est le premier partenaire commercial de New Delhi au sein de l'UE : plus de 1.600 entreprises allemandes employant environ 400.000 personnes sont ainsi présentes en Inde.

Des accords commerciaux entre les deux pays. Arrivé lundi soir à Berlin où il a dîné avec la chancelière, Narendra Modi devait présider mardi matin avec elle une réunion intergouvernementale. Une conférence de presse commune était prévue à l'issue, vers 11 heures (heure de Paris). Selon New Delhi, l'Allemagne et l'Inde devraient signer plusieurs accords commerciaux en matière de commerce, défense et coopération.

Angela Merkel et Narendra Modi, qui vont également se retrouver lors du G20 de Hambourg (nord) début juillet, devraient aussi essayer de relancer un accord de libre-échange et d'investissement entre l'UE et l'Inde au moment où New Delhi regarde avec nervosité le projet chinois de "Nouvelles routes de la soie", un ensemble de projets d'infrastructures destiné à arrimer l'Asie à l'Europe et à l'Afrique.

"Un engagement dans un ordre mondial". "Notre partenariat stratégique [entre l'Inde et l'Allemagne, ndlr] repose sur des valeurs démocratiques et un engagement dans un ordre mondial ouvert, inclusif et basé sur des règles", a écrit Narendra Modi avant de s'embarquer pour sa tournée européenne qui doit également le conduire en Espagne, en France et en Russie. Avec plus de 1,3 milliard d'habitants, l'Inde "va vite devenir le pays le plus peuplé au monde", a souligné un porte-parole du ministère allemand des Affaires étrangères, Martin Schäfer.