EN IMAGES - Irak : l’offensive fulgurante des djihadistes

  • A
  • A
EN IMAGES - Irak : l’offensive fulgurante des djihadistes
Les combattants de l'EIIL se sont emparés de Mossoul, la deuxième ville d'Irak.@ REUTERS
Partagez sur :

Après s’être emparés de Mossoul, deuxième ville d’Irak, les combattants de l’EIIL progressent vers Bagdad, la capitale.

Les djihadistes ont avancé à une vitesse éclair. En l’espace de quelques jours, les combattants de l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) ont pris Mossoul, la deuxième ville d’Irak, sa province, Ninive, ainsi que les régions voisines. Ces rebelles sunnites n’entendent pas s’arrêter là : l’un de leurs chefs a appelé les insurgés à "marcher sur Bagdad". Retour en images sur la progression de ces extrémistes qui ont mis en déroute l’armée irakienne. 

"Des colonnes de combattants fanatisés". La méthode de l’EIIL est toujours la même : des "colonnes de combattants totalement fanatisés, cagoulés, vêtus de noir", ouvrent la route, explique Didier François, grand reporter sur Europe 1.

Des combattants de l'EIIL en Irak

© SIPA

Contre ceux qui résistent, l’EIIL utilise des camions bourrés d’explosifs.

L'EIIL à Mossoul

© REUTERS

Le plus souvent, l’armée régulière irakienne est impuissante à stopper ces offensives. Sur les routes, comme ici à Tikrit, au sud de Mossoul, certains soldats ont même abandonné leurs véhicules.

Véhicule abandonné par l'armée irakienne

© REUTERS

Les combattants de l’EIIL sont considérés comme aguerris et dangereux.

Véhicule brûlé en Irak

© REUTERS

Des villes sous contrôle. A Mossoul, où flotte désormais le drapeau de l’organisation terroriste, ils ont pris en otages 49 Turcs au consulat de Turquie, parmi lesquels le consul et des membres des forces spéciales. 



L’EIIL s’est aussi emparée de la ville de Tikrit, hautement symbolique puisqu’elle est la ville natale de Saddam Hussein, le président renversé et exécuté après l’invasion américaine.

500.000 habitants en fuite. L’avancée des djihadistes a jeté des milliers de personnes sur les routes.



Rien qu’à Mossoul et dans ses environs, plus de 500.000 personnes ont été déplacées, selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Des réfugiés irakiens de Mossoul

© SIPA

Un certain nombre de réfugiés tentent d’obtenir un permis de séjour pour passer au Kurdistan. 

Des habitants de Mossoul fuient leur ville

© REUTERS

A moins de 100 km de Bagdad. L’avancée des djihadistes se poursuit jeudi.

Sécurité renforcée à Bagdad

© REUTERS

Les insurgés se trouvent à moins de 100 kilomètres de la capitale, où la sécurité a été renforcée. 

Sécurité renforcée à Bagdad

© REUTERS

Le Parlement irakien se réunit dans la journée en session extraordinaire pour décréter l’état d’urgence, afin de donner au Premier ministre, le chiite Nouri al-Maliki, honni par l’EIIL, une plus grande marge de manœuvre pour combattre les insurgés. 

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460-1_scalewidth_460

ON VOUS EXPLIQUE - L'EIIL, "le plus radical dans la mouvance islamiste"

INTERVIEW E1 - Irak : "on a vu des scènes vraiment terribles"

ANALYSE - Jusqu'où peuvent aller les djihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant ?

TERRORISME - Mossoul, deuxième ville du pays, tombe aux mains d'EIIL

PORTRAIT - Qui est l'Etat islamique en Irak et au Levant