Egypte : la colère des coptes enfin écoutée

  • A
  • A
Egypte : la colère des coptes enfin écoutée
@ AFP/MOHAMED EL SHAHED
Partagez sur :

REPORTAGE - La minorité chrétienne d'Egypte subit des persécutions constantes. L'assassinat de 21 d'entre eux en Libye a renforcé leur colère, qu'Al-Sissi tente de calmer.

Après l'assassinat de 21 Egyptiens chrétiens par un groupe terroriste en Libye, le président Abdel Fattah Al-Sissi a décrété un deuil de sept jours. Le chef de l'Etat égyptien a montré sa solidarité face à la décapitation de citoyens d'une minorité religieuse. "Nous considérons tous les Egyptiens comme étant nos enfants, nos frères", a dit le président lors d'une interview exclusive sur Europe 1 mardi matin. Abdel Fatah Al-Sissi a d'ailleurs lancé dès lundi une opération militaire sur les positions de l'Etat islamique en Libye, en représailles à la mort des 21 coptes.

Au lendemain d'une visite présidentielle à la cathédrale Saint-Marc, le plus grand lieu de culte copte de la capitale égyptienne, les chrétiens du Caire restent traumatisés par le crime dont ont été victimes. Les visages fermés des croyants laissent voir la colère et la tristesse. L'envoyé spécial d'Europe 1 est allé recueillir les témoignages des coptes du Caire, entre tristesse et satisfaction de se savoir enfin entendus.

Depuis des années, la minorité copte subit des discriminations et des crimes haineux, en Egypte. La chute de Moubarak avait encore compliqué leur situation. Selon l'association Portes ouvertes, qui édite un index mondial de la persécution des chrétiens, l'Egypte est le pays où ils ont subi le plus de violences, avec notamment 83 chrétiens assassinés en 2013.



Al-Sissi veut soutenir les coptes, toujours en...par Europe1fr