De retour en France, Serge Lazarevic a retrouvé les siens

  • A
  • A
De retour en France, Serge Lazarevic a retrouvé les siens
@ Reuters
Partagez sur :

SOULAGEMENT - L’ex-otage est rentré en France, le lendemain de l'annonce de sa libération. Europe 1 vous fait vivre cet événement en direct.

LES TROIS INFORMATIONS A RETENIR

- Serge Lazarevic a atterri à 7h47 à l’aéroport de Villacoublay

- Il s'est exprimé et a dit son bonheur de retrouver la liberté

- François Hollande a reçu le désormais ex-dernier otage français

L’ESSENTIEL

De retour en France. Serge Lazarevic est arrivé à l'aéroport de Villacoublay légèrement avant 8h, mercredi matin. Il est sorti du Falcon 2000 pour rejoindre le tarmac, où l'attendaient sa sœur et sa mère accompagnées de François Hollande et Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense. L'ancien otage a échangé quelques mots avec le président avant de serrer les deux femmes dans ses bras.



>> LIRE AUSSI - Otage : que ressent-on à la libération ?

"La vie est belle de retrouver la liberté". Après un court moment privilégié avec ses proches, Serge Lazarevic s'est exprimé succinctement devant les médias, se disant un peu affaibli. Il a remercié le "peuple et le gouvernement français" pour avoir œuvré à sa libération. Mais il s'est surtout dit extrêmement heureux. "La vie est belle de retrouver la liberté", a-t-il déclaré, entouré de sa fille et du fils de Philippe Verdon, son compagnon d'infortune tué l'an dernier. "N'oubliez jamais qu'être un homme libre, c'est faire attention à soi", a lancé l'ex-otage, qui a raconté que "quand on est au bord de la mort, on pense plus à la vie".

>> LIRE AUSSI - Serge Lazarevic libéré : un "immense soulagement"

Hollande appelle les Français à la prudence. Avant lui, François Hollande s'est aussi exprimé sur la libération de l'ex-dernier otage français. "C'est une joie que de vous accueillir", a dit le président français. "Je m'étais donné comme objectif de pouvoir libérer tous les otages", a-t-il rappelé, en saluant la mémoire de ceux qui "n'ont pas pu l'être", qui "ont été tués". Il a tenu à lancer "un message simple à tous les compatriotes. Faites en sorte de ne pas aller là où vous pouvez être enlevés".

>> LIRE AUSSI - Otages : la mise en garde de François Hollande

Il a retrouvé ses proches. Immédiatement après l'atterrissage, Serge Lazarevic a tenu à prendre un moment avec ses proches dans le pavillon d'honneur de Villacoublay. Ils étaient une petite dizaine à l'attendre, dont sa mère et sa sœur. Diane, la fille de Serge Lazarevic, a toujours été très impliquée dans le comité de soutien demandant la libération de son père. A l’annonce de la fin de sa détention, elle est allée à la rencontre de son père à Niamey, au Niger. C'est elle qui est descendue en première de l'avion. Elle a chaleureusement salué le président et le ministre.



Ce qui l'attend. Après les premières retrouvailles et les premières embrassades, Serge Lazarevic a été emmené dans un hôpital militaire pour y subir des tests médicaux. A sa libération, il est apparu "en forme", mais dit avoir "perdu une vingtaine de kilos". Selon l'Elysée, il est "en relativement bonne santé en dépit des conditions très éprouvantes de sa longue captivité".



Otage : que ressent-on à la libération ?par Europe1fr

>> LIRE AUSSI - Comment la libération de Serge Lazarevic a été rendue possible

Trois années de détention. Kidnappé en 2011 à Hombori par Al Qaïda au Maghreb islamique, Serge Lazarevic a été retenu en otage avant d’être libéré mardi, dans la région de Kidal au Mali. Il était apparu une dernière fois dans une vidéo fin novembre. Serge Lazarevic semblait fatigué et demandait dans son message une libération rapide, craignant pour sa santé. 

>> LIRE AUSSI - Serge Lazarevic : de l'enlèvement à la libération