En Arabie saoudite, Ikea zappe les femmes

  • A
  • A
En Arabie saoudite, Ikea zappe les femmes
L'édition suédoise du quotidien gratuit Metro a comparé les images du catalogue saoudien avec celles diffusées dans les autres pays.@ Max PPP
Partagez sur :

Le géant du meuble suédois a effacé les femmes de son catalogue diffusé au sein de la monarchie.

>> Mise à jour : Ikea s'est excusé lundi soir d'avoir effacé les femmes de son catalogue en Arabie saoudite et a annoncé qu'il allait revoir ses procédures de travail. "Inter IKEA Systems (qui détient la célèbre marque) regrette ce qui s'est passé et comprend que les gens soient bouleversés", a indiqué le groupe dans un communiqué de presse. "Nous allons naturellement revoir nos routines et nos procédures de travail pour s'assurer que cela ne se reproduise plus", a-t-il ajouté.

L'Arabie saoudite applique une ségrégation stricte entre hommes et femmes. Elles ont peu de droits, ne peuvent pas avoir leur permis de conduire ou sortir sans leur voile. Cette fois, le marketing va plus loin et les raye carrément de la circulation. La célèbre chaîne suédoise de magasins de meubles Ikea, implantée dans une quarantaine de pays, a reconnu lundi avoir effacé les femmes de son catalogue diffusé au sein de la plus grande monarchie du Golfe.

L'édition suédoise du quotidien gratuit Metro a comparé les images du catalogue saoudien avec celles diffusées dans les autres pays. Ces journalistes ont ainsi remarqué que les décors étaient identiques mais que les femmes ont été gommées sur les clichés.

arabie saoudite ikea 930

© Reuters

Prendre en compte la culture locale

Au cœur de la polémique, Ikea, qui possède trois magasins en Arabie Saoudite, s'est justifié et a rejeté la faute sur la franchise externe chargée de la vente sur place.

"Nous nous penchons sur ce problème et dialoguons avec notre franchisé saoudien", a indiqué Ulrika Englesson Sandman, porte-parole d'Inter Ikea Systems. Le groupe explique, par ailleurs, que lorsqu'il entre sur un nouveau marché, il doit trouver un bon équilibre entre ses propres valeurs, la culture du pays hôte et la législation locale, qui peuvent être différentes.

"Carrément moyenâgeux"

Mais cette affaire a choqué en Suède, un pays en pointe sur la parité et l'égalité des sexes. "Cela ne se fait pas de supprimer ni d'effacer les femmes de la réalité. Si l'Arabie saoudite n'autorise pas aux femmes d'être vues, entendues ou de travailler, elle se passe de la moitié de son capital intellectuel", a regretté dans un communiqué la ministre au Commerce extérieur, Ewa Björling.

"Carrément moyenâgeux!", s'est exclamée de son côté sur Twitter, la ministre des Affaires européennes Birgitta Ohlsson.

Connue pour être l'un des pays les plus conservateurs, l'Arabie Saoudite s'ouvre pourtant quelque peu. Le roi Abdallah a en effet annoncé que les Saoudiennes seront en droit de voter à partir des élections municipales de 2015. Une conséquence directe du Printemps arabe… qu'Ikea devra finir par prendre en compte.