Emeutes de Londres : les proches de Mark Duggan crient à l'injustice

  • A
  • A
Emeutes de Londres : les proches de Mark Duggan crient à l'injustice
Le verdict a été accueilli par des cris de colère de proches de Mark Duggan dans la salle d'audience.@ Reuters
Partagez sur :

VIDEO - La justice a conclu que la police était "dans son droit" lorsqu'elle a tué cet homme. Sa mort avait déclenché une vague de violences.

L'INFO. Le jugement a été accueilli avec colère par les proches de Mark Duggan. La justice britannique a conclu mercredi que la police a agi "légalement" en tirant le 4 août 2011 sur ce Londonien. Sa mort avait déclenché de violentes émeutes en 2011. La Royal Court of Justice estime aujourd'hui que les forces de l'ordre sont restées dans le cadre de la loi lorsqu'elles ont ouvert le feu sur ce père de six enfants qui était en possession d'un pistolet, lorsqu'il a été intercepté à la suite d'une filature.

La mort de ce jeune homme avait d'abord entraîné une marche de protestation pacifique le 6 août 2011 dans le quartier londonien de Tottenham. Puis des violences et des pillages s'étaient étendus à différents quartiers de Londres et à d'autres villes, Manchester et Birmingham notamment. Au final, quatre nuits d'émeutes, les pires dans le pays depuis plus de 25 ans, avaient fait cinq morts et des millions de livres de dégâts.

Mark Duggan famille 930

© Reuters

"Nous allons nous battre" pacifiquement. Le verdict a été accueilli par des cris de colère de proches de Mark Duggan dans la salle d'audience. "La majorité des gens dans ce pays savent que Mark a été exécuté", a déclaré devant le tribunal la tante de la victime, Carole Duggan. "Nous allons nous battre jusqu'à notre dernier souffle pour que justice soit rendue à Mark, pour ses enfants et pour toutes ces morts en garde à vue... pas de justice, pas de paix !", a-t-elle martelé. "Nous sommes venus aujourd'hui pour obtenir justice (...) nous repartons avec un sentiment de grande injustice", a pour sa part déploré le frère de Mark Duggan, Shaun Hall. Un autre homme a également crié au tribunal "que la vie d'un Noir ne valait rien".

Jeudi, la tante de Mark Duggan, Carole Duggan, a néanmoins voulu appeler au calme. "Plus de manifestations, plus de violence", a-t-elle déclaré sur la BBC. "Nous devons combattre (ce verdict) pacifiquement, via les voies légales", a-t-elle ajouté.

>>> L'affaire a fait la Une de nombreux journaux en Angleterre. "La police antiémeutes craint des violences", titre The Times. "Après le verdict, la colère", écrit Metro. "Trois mois d'enquête, 93 témoins, un verdict explosif", dixit The Independant : 

journaux duggan 930

© Capture

Des renforts de police... Cette affaire est donc particulièrement sensible en Angleterre. En 2011, les forces de l'ordre avaient été vivement critiquées pour leur gestion des émeutes, se montrant débordées face à l'ampleur des violences. Pour éviter tous nouveaux débordements, la police a envoyé des renforts dans le nord de la capitale, notamment à Haringey, l'arrondissement du nord de Londres dans lequel se trouve le quartier de Tottenham.

… et des caméras. Pour désamorcer les tensions, la police armée à Londres portera, à titre d'expérimentation, des caméras. "Nous allons lancer une expérience cette année, où les officiers armés seront équipés de caméras pour enregistrer leurs faits et gestes et ceux des personnes à qui ils ont affaire", a annoncé le patron de Scotland Yard, Bernard Hogan-Howe. "Nous voulons voir si cela peut être un moyen efficace d'enregistrer des preuves et rassurer le public", a-t-il ajouté.

De son côté, le maire de Londres, Boris Johnson a écrit à la ministre de l'Intérieur Theresa May pour défendre l'idée que la police soit désormais équipée de canons à eau dans la capitale.

sur le même sujet, sujet,

ZOOM - Duggan, funérailles sous haute tension

REPORTAGE - A Tottenham, haro sur la tolérance zéro