Elizabeth II, une queen toujours "in"

  • A
  • A
Elizabeth II, une queen toujours "in"
Partagez sur :

La reine d'Angleterre, qui célèbre ses 60 ans de règne, n'a jamais été aussi populaire.

Son style a été classé parmi les plus Glamour de la planète par le magazine Vogue. Rien que ça. La reine d'Angleterre, qui célèbre cette année son jubilé de diamant, n'a jamais été aussi populaire auprès de ses sujets, selon un sondage publié jeudi par le journal britannique The Guardian.

69% des personnes interrogées estiment que le pays serait pire sans la monarchie contre 22% mieux. Cet écart n'a jamais aussi élevé depuis que cet indice a été créé par le quotidien en 1997. Ces chiffres sont d'autant plus flatteurs pour Elizabeth II que ce sentiment royaliste est partagé par les Britanniques quelle que soit leur origine sociale mais aussi géographique.

Une autre enquête, menée la semaine dernière par l'Institut Ipsos Mori pour The Daily Telegraph, montre elle aussi cette adhésion record : huit Britanniques sur dix disent soutenir leur monarchie. Des cotes de popularité qui pourraient faire pâlir d'envie le Premier ministre David Camero, le vice-Premier ministre Nick Clegg ou encore le chef du parti travailliste Ed Miliband, ironise un éditorialiste du Guardian.

Une Queen toujours "in"

Malgré soixante ans passés sur le trône, la reine d'Angleterre n'est donc toujours pas passée de mode. Seul hiatus dans cette histoire d'amour, la mort de la princesse de Galles en 1997. Elizabeth II avait attendu cinq jours avant de s’associer à la douleur de ses sujets. Les Britanniques, qui adoraient Lady Di, l'avaient alors jugée distante voire insensible. Pour éviter le divorce, la reine avait dû faire amende honorable en rendant hommage lors d'une allocution télévisée à celle que le Premier ministre Tony Blair avait rebaptisé la "princesse du peuple."

"Il y a des leçons à tirer de sa vie" :

Mais le mariage du Prince William et de Kate Middleton en avril 2011 est venu redorer le blason de la couronne britannique. "Ce mariage rend la monarchie moins guindée, et moins collet monté qu'elle l'était. Pour la première fois, un prince épouse une roturière", avait alors analysé pour Europe 1 Jacques Reland, politologue et directeur de recherche au Global Policy Institute de Londres. Pour sa première année, le couple a réalisé un parcours sans faute. Abonnés à la Une de la presse "people" du monde entier, William et Kate ont apporté la touche de glamour qui manquait à la monarchie depuis la disparition de Lady Diana.

Le prince William et Catherine Middleton se sont dit "oui" à l'abbaye de Westminster :



VIDEO - Le meilleur du mariage de Kate et Williampar Europe1fr

Un an après, l'effet ne s'est pas démenti. Bien au contraire. Cette hausse de la popularité "peut être attribuée à l'exposition médiatique accrue de la famille royale en raison du mariage royal de l'année dernière et des célébrations du jubilé de diamant de cette année", estime Simon Atkinson de l'institut Ipsos Mori.

A quelques jours des célébrations prévues du 2 au 5 juin à Londres, la reine Elizabeth II est devenue un mélange rassurant de conservatisme et d'adaptation à la modernité. Celle qui n'est jamais aussi à l'aise qu'à la campagne ou dans son château de Windsor, a son site officiel depuis 1997, un compte Twitter @BritishMonarchy, depuis 2009 et une page Facebook depuis 2010