Élections au Venezuela : Paris "préoccupé", évoque "de graves irrégularités"

  • A
  • A
Élections au Venezuela : Paris "préoccupé", évoque "de graves irrégularités"
La France examine avec l'UE "les mesures appropriées pour contribuer à une solution à la grave crise que traverse le pays".@ Federico PARRA / AFP
Partagez sur :

Alors que le camp du président Maduro a remporté la veille les élections régionales au Venezuela, selon des résultats officiels contestés, la France a fait part lundi de sa "préoccupation".

La France a fait part lundi de sa "préoccupation" après l'annonce des résultats des élections régionales au Venezuela, remportées par le camp du président Nicolas Maduro, soulignant que "de graves irrégularités" avaient été dénoncées par l'opposition.

"Absence de transparence". "Les conditions de l'organisation des élections sont contestées. De graves irrégularités sont dénoncées et l'absence de transparence dans le processus de vérification et de compilation affectent la confiance dans les résultats", a déclaré la porte-parole du ministère des Affaires étrangères Agnès Romatet-Espagne. "La France déplore cette situation et se concerte avec ses partenaires de l'Union européenne afin d'examiner les mesures appropriées pour contribuer à une solution à la grave crise que traverse le pays", a-t-elle ajouté sans plus de détails.

Des élections "ni libres ni justes" pour Washington. Les États-Unis ont "condamné"  l'organisation de ces élections, qui n'ont été à leurs yeux "ni libres ni justes". "Tant que le régime Maduro se conduit comme une dictature autoritaire, nous travaillerons avec les membres de la communauté internationale et utiliserons tout le poids de la puissance économique et diplomatique américaine pour soutenir les Vénézuéliens dans leurs efforts pour rétablir leur démocratie", a déclaré le département d'État américain dans un communiqué.

L'opposition conteste le scrutin. Le Conseil électoral du Venezuela a annoncé que le camp du président Nicolas Maduro avait largement remporté les élections régionales de dimanche, mais l'opposition a refusé de reconnaître ce résultat qu'elle estime entaché de fraude. "Actuellement, nous ne reconnaissons aucun résultat. Nous faisons face à un moment particulièrement grave pour le pays", a déclaré Gerardo Blyde, directeur de campagne de la Table de l'unité démocratique (MUD), la coalition d'opposition. Il a demandé un audit complet du scrutin.

Aucun observateur international n'avait été accepté par les autorités pour le vote de dimanche. Ce scrutin intervenait alors que le Venezuela est plongé dans une grave crise économique et politique, même si le calme semblait revenu depuis deux mois, après la vague de manifestations souvent violentes qui a submergé le pays d'avril à juin, faisant 125 morts.