Élections américaines, mode d’emploi

  • A
  • A
Élections américaines, mode d’emploi
Les électeurs américains peuvent voter avant le 6 novembre, avec des modalités différentes selon les Etats.@ REUTERS
Partagez sur :

KEZACO - Le système électoral américain est très différent du nôtre. Piqûre de rappel.

Le jour J approche à grands pas pour Barack Obama et Mitt Romney. Le 6 novembre, des millions d’électeurs américains sont invités à se rendre aux urnes pour désigner celui qui sera leur président ces quatre prochaines années. Un vote indirect, qui passe par un collège électoral, bien différent du système français au suffrage universel. Europe1.fr vous dit tout sur ce mode de scrutin un peu particulier.

Qui vote pour qui ? 215 millions d’électeurs américains âgés de plus de 18 ans pourront voter le 6 novembre pour élire leur président et leur vice-président. Ils doivent aussi renouveler la Chambre des représentants, ainsi qu’un tiers du Sénat et d’autres scrutins locaux sont organisés le même jour.

Dans l’élection présidentielle, les Américains ne votent pas directement pour les candidats, mais pour des grands électeurs, une fonction honorifique, qui sont chargés de les représenter pour désigner le président. Leur nombre varie en fonction des États, de 3 dans le Delaware à 55 pour la Californie. En tout, il en existe 538 grands électeurs. Pour remporter la course à la Maison-Blanche, un candidat doit donc en obtenir au moins 270.

vote bandeau USA

© REUTERS

Comment votent les Américains ? Le vote diffère en fonction des circonscriptions. Les électeurs peuvent voter avec des cartes perforées, des lecteurs de bulletins de vote à scanner optique, ou, encore plus sophistiqué, des machines à voter et des écrans tactiles. Depuis plusieurs années, la tendance est au vote anticipé, dont les modalités varient, là encore, en fonction des circonscriptions. En 2012, les observateurs estiment à 35% la proportion d’électeurs qui devraient avoir déjà voté avant le 6 novembre. Barack Obama lui-même a donné l’exemple, en votant par anticipation à Chicago fin octobre.

>> A lire aussi : Obama a déjà voté

26.10.Obama.vote.USA.Reuters.930.620

© REUTERS/Kevin Lamarque

Comment sont décomptés les votes ? C’est l’une des bizarreries de ce système : un président peut être élu même s’il n’a pas remporté le plus grand nombre de voix. Dans chaque État, c’est en effet le ticket arrivé en tête qui remporte tous les grands électeurs de cet État. En 2000, George W. Bush avait obtenu 537 voix de plus que son rival démocrate Al Gore en Floride, soit 48,9% contre 48,8% des voix. George W. Bush avait alors remporté l'ensemble des grands électeurs de cet État très important, gagnant ainsi sa place à la Maison-Blanche. Pourtant, au niveau national, Al Gore avait obtenu 500.000 voix d'avance sur lui.

L’enjeu est-il le même partout ? Les États n’ont pas tous le même poids dans l’élection, d’abord parce qu’ils n’ont pas tous le même nombre de grands électeurs, mais aussi parce que certains votent toujours pour le même camp. La Californie et ses 55 grands électeurs sont ainsi acquis à la cause démocrate, tandis que le Texas, doté de 38 grands électeurs, penche plutôt du côté républicain. En revanche, plusieurs États, baptisés "swing states", sont encore indécis et votent différemment d'un scrutin à l'autre. Les électeurs y sont donc particulièrement choyés, comme c’est le cas cette année en Floride, dans l’Ohio et en Virginie, des États-clés qui peuvent faire basculer l’élection.

La carte des "swing states" :

En bleu, les États démocrates, en rouge, les États républicains, en beige les "swing states".

Carte USA Swing States

© MICKAEL ROBIN/ EUROPE 1

Quel est le calendrier ? Selon le "Presidential election day act" de 1845, l’élection est fixée au premier mardi qui suit le premier lundi de novembre. Soit, pour 2012, le 6 novembre. Mais une fois cette date passée et le résultat connu, il faudra patienter jusqu’au 17 décembre prochain, date de la réunion du collège électoral au cours de laquelle les grands électeurs éliront officiellement le président et son vice-président. Ces derniers n’entreront en fonction que le 20 janvier 2013.