Élections américaines : le dilemme des chrétiens conservateurs de l'Arkansas

  • A
  • A
Partagez sur :

Dans l'Arkansas, l'électorat conservateur et religieux pratiquant est traditionnellement fidèle au camp républicain. Mais face à Trump, le choix est bien moins évident.

REPORTAGE

Lorsque même la chorale chante que la foi doit être plus forte que l’affrontement politique, ce n’est pas habituel. Normalement, on ne parle jamais d’élections dans cette église baptiste de l'Arkansas. Mais à une semaine de l'élection présidentielle, les fidèles sont perdus et s’en remettent à Dieu, comme a pu le constater l'envoyé spécial d'Europe 1 dans le Sud des Etats-Unis.

Élever le niveau. "Je ne fais rien sans demander à Dieu. Pour qui je dois voter ? Si vous lisez la Bible, elle vous dit quoi faire", assure une fidèle. Que faire en effet face à un candidat républicain qui ne respecte en rien les codes de la famille, de la tolérance et du respect des femmes ? Si le pasteur local ne donnera pas de consigne de vote, il tente de faire passer des messages dans ses prêches. "Nos politiciens ont des discussions de vestiaires, pas nous. Alors voyez plus loin", lance-t-il à l'assemblée.

IMG_9786

Crédit photo : Sébastien Krebs

"Les deux sont dans le péché". Pour Mike, dans cette campagne, ni Donald Trump ni Hillary Clinton ne se montre à la hauteur de ses principes. "Ce n’est pas comme ça que Dieu nous a faits. Tous les deux sont dans le péché, mais l’un des deux sera président. Même si on doit se boucher le nez pour voter, il faut choisir le moins pire". Mike votera Trump, malgré tout. Tout comme Sally, qui fréquente l’église catholique voisine. "Ce serait pécher de voter pour quelqu’un qui soutient l’avortement", affirme-t-elle.

La tentation de l'abstention. Voilà l’argument principal pour beaucoup : regarder le fond et oublier le candidat. Mais ce n’est pas suffisant pour Jeff. "Donald Trump n’a pas la moindre décence, il est très malhonnête. Je vais voter pour toutes les autres élections - le Congrès, les dirigeants de mon État… - mais je ne voterai pas pour la présidentielle. Je voterai blanc pour la première fois de ma vie", assure-t-il. Comme lui, combien seront-ils à s’abstenir ? Habituellement, le candidat républicain emporte 80% de l’électorat blanc évangélique. Donald Trump, lui, en a déjà perdu une partie.