Egypte : un quatrième attentat au Caire

  • A
  • A
Egypte : un quatrième attentat au Caire
Les attentats se multiplient dans la capitale cairote.@ Reuters
Partagez sur :

TERRORISME - Ces attaques interviennent à la veille du troisième anniversaire de la révolte ayant chassé Moubarak du pouvoir.

L'INFO. Le cycle de violences ne semble pas s'arrêter en ce vendredi, veille du 3e anniversaire de la révolte ayant chassé Hosni Moubarak du pouvoir. Un kamikaze a précipité sa voiture piégée contre le siège de la police égyptienne, premier d'une série de quatre attentats qui ont fait vendredi six morts au Caire. Les attentats visant les forces de l'ordre se sont multipliés depuis que l'armée a destitué le 3 juillet l'islamiste Mohamed Morsi, seul président jamais élu démocratiquement en Egypte, et réprime dans le sang toute manifestation de ses partisans.

Quatre attentats en quelques heures. Peu après l'aube vendredi, un homme a attendu que les policiers lèvent un barrage qui fermait l'accès de la rue menant au siège de la Direction de la police, dans le centre-ville, pour précipiter sa voiture bourrée d'explosifs contre la lourde grille fermant l'accès au bâtiment. L'explosion a creusé un profond cratère dans la chaussée, dévasté la façade du siège de la police et détruit plusieurs pièces du Musée des Arts islamiques, situé en face.Quatre personnes ont été tuées et plus de 70 blessées.





Trois heures plus tard, une bombe de plus faible puissance a explosé au passage d'une voiture de police un peu plus loin, tuant un policier. Une heure après, un troisième engin n'a provoqué que des dégâts matériels devant un commissariat sur une avenue menant aux pyramides de Guizeh au Caire. Puis un quatrième attentat a eu lieu sur la grande artère menant aux Pyramides de Guizeh. Une personne est morte. 

Le troisième anniversaire de la chute de Moubarak. Cette vague d'attentats intervient à la veille du troisième anniversaire de la révolte ayant entraîné la chute de Hosni Moubarak. Depuis, l'Egypte est plongée dans un engrenage meurtrier. Mohamed Morsi, destitué par le gouvernement, a été remplacé par le chef de l'armée, le général Abdel Fattah al-Sissi. Ce dernier a d'abord réprimé dans un bain de sang les manifestations islamistes des pro-Morsi, Frères musulmans en tête.

Plus d'un millier de partisans du président destitué ont été tués par policiers et soldats en sept mois, et plusieurs milliers de Frères musulmans arrêtés, dont la quasi-totalité de leurs leaders qui, à l'instar de Morsi, encourent la peine de mort dans divers procès.

sur le même sujet, sujet,

L'INFO-Morsi jugé le 16 février pour "espionnage"

ZOOM-L'Egypte adopte sa nouvelle Constitution

L'INFO-Un étudiant tué à l'université

ZOOM-Les Frères musulmans taxés de "terroristes"

Cinq têtes de statues de pharaons découvertes