Egypte : Sissi réélu président avec 97,08% des voix

  • A
  • A
Egypte : Sissi réélu président avec 97,08% des voix
Le président al-Sissi rempile pour un nouveau mandat de 4 ans. @ HO / EGYPTIAN PRESIDENCY / AFP
Partagez sur :

Abdel Fattah al-Sissi a été réélu président de l'Egypte avec plus de 97% des voix, selon des résultats définitifs communiqués lundi. 

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a été réélu pour un second mandat avec 97,08% des voix validées, soit près de 22 millions de voix, a annoncé lundi l'Autorité nationale des élections. Le taux de participation, unique enjeu de ce scrutin sans compétition véritable, a été de 41,5%, a par ailleurs précisé Lachine Ibrahim, président de l'Autorité dans une conférence de presse. Ce dernier a annoncé la "victoire" d'Abdel Fattah al-Sissi sous les applaudissement de la salle.

8% des bulletins non conformes. Près de 25 millions d’Égyptiens ont exprimé leur vote. Mais au total, plus de 92% des bulletins ont été validés, le reste ayant été rejeté comme non-conforme. Les estimations annoncées depuis jeudi par la presse d'Etat, au lendemain d'un scrutin de trois jours, donnaient déjà al-Sissi victorieux à plus de 90%. Qualifiée de "mascarade" par certaines figures de l'opposition, l'élection présidentielle n'a pas réservé de surprise.

Peu de concurrents. Archi-favori, Abdel Fattah al-Sissi avait pour seul adversaire Moussa Mostafa Moussa, un homme politique méconnu du grand public et partisan affiché du chef de l'État. Celui-ci a obtenu 2,92% des voix. Parmi les prétendants à la course présidentielle, certains ont été emprisonnés - pour violation de la loi selon les autorités -, d'autres ont renoncé en dénonçant des pressions. Élu avec 96,9% des voix en 2014, Abdel Fattah al-Sissi est arrivé au pouvoir un an après la destitution par l'armée, dont il était alors le chef, du président islamiste Mohamed Morsi, à la suite de manifestations massives contre ce dernier.

001_13L3QH_preview

©Vincent LEFAI, Gillian HANDYSIDE / AFP


Les États-Unis "impatients" de continuer à travailler avec Sissi. Les Etats-Unis sont "impatients de continuer à travailler avec le président Abdel Fattah al-Sissi" après sa réélection, "pour faire avancer notre partenariat stratégique", a déclaré lundi le département d'État américain dans un communiqué. Évoquant les informations faisant état d'"entraves aux libertés d'expression et d'association dans la période précédant les élections", la porte-parole de la diplomatie américaine Heather Nauert a assuré vouloir également "encourager le respect de la protection des droits et libertés fondamentaux".