EgyptAir : les recherches s’intensifient, des débris retrouvés

  • A
  • A
EgyptAir : les recherches s’intensifient, des débris retrouvés
Des images des recherches effectuées en mer Méditerranée.@ HO / AFP EGYPTIAN DEFENCE MINISTRY / AFP
Partagez sur :

Au lendemain de la disparition du vol MS804, les recherches se poursuivent en Méditerranée, au large de l'Egypte.

Plus de 24 heures après la disparition du vol MS804 de la compagnie EgyptAir au-dessus de la Méditerranée, des débris de l’appareil ont été retrouvés.

  • Des débris enfin retrouvés

Après l’annonce erronée de jeudi, l'armée égyptienne affirme, vendredi matin, avoir retrouvé des débris de l'appareil d'EgyptAir. Ils auraient été localisés à 290 kilomètres de la ville côtière d'Alexandrie. Il s'agirait de débris de l'appareil et d'effets personnels des passagers.

Jeudi après-midi, la compagnie égyptienne avait annoncé en arabe sur Twitter la "découverte de débris qui pourraient être ceux du vol MS804". Mais le vice-président d'Egytair Ahmed Adel était revenu sur ces déclarations, jeudi soir sur CNN, en indiquant que les débris retrouvés "n'appartenaient pas à notre avion".

  • La zone de recherches

Vendredi matin, les avions quadrillaient la zone probable de l’accident. Elle se situe à 240 km au sud-est de l'île de Karpathos, située entre la Crête et Rhodes. C’est dans cette zone que se trouvait l’appareil quand il a disparu des écrans radar, avec à son bord 66 personnes, dont 15 Français. Mais compte tenu des forts courants marins qui existent dans cette zone, il se pourrait que celle-ci soit étendue davantage vers le sud. Les navires et avions sur zone doivent donc faire vite avant que des débris ne soient emportés loin du périmètre de recherches.

  • Une intensification du dispositif

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a appelé à accroître le dispositif. Le dirigeant a demandé à "tous les appareils de l'Etat concernés, y compris le ministère de l'Aviation civile (...) la marine et l'armée de l'air d'intensifier les opérations de recherches" pour "retrouver les débris de l'avion".

Des avions turcs, grecs et français ainsi qu'une frégate grecque participent aussi aux recherches, a indiqué jeudi un porte-parole de la marine française. "D'autres moyens sont envisagés en fonction des besoins qui seront exprimés par les autorités égyptiennes", qui coordonnent les recherches, a précisé un porte-parole de la marine française.

L'armée grecque a dépêché, jeudi, plusieurs avions et une frégate pour se rendre immédiatement sur zone. Un avion C-130 et un avion militaire EMB-145H participent aux recherches. "Deux autres hélicoptères Super Puma, à Karpathos, sont aussi prêts à participer", a indiqué la Grèce.

  • Retrouver les enregistreurs

Pour le moment, les recherches se concentrent sur les débris de l’avion. Dans ce genre d'opérations, "il y a une première phase de recherche en surface de l'avion, des passagers", a expliqué le porte-parole de la Marine française. "Et puis une phase ultérieure de recherche des débris sous-marins et des boîtes noire,s pour lesquels on peut faire intervenir des moyens spécialisés comme des sous-marins d'attaque", a-t-il ajouté.

"Ce qui est important, c'est d'envoyer des moyens rapidement pour que la zone de recherche soit la plus limitée possible". En plus de ces moyens de terrain, la France a dépêché trois enquêteurs du Bureau d’enquête et d’analyses (BEA), qui sont arrivés au Caire jeudi soir.  La marine égyptienne mène des recherches sur la zone concernée afin de retrouver les enregistreurs de données de vol et a déjà récupéré des effets appartenant à des passagers, ajoute l'armée dans un communiqué.